Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 10 03Article 621601

Actualités of Sunday, 3 October 2021

Source: www.camerounweb.com

Prison de New-Bell : les détenus politiques attaqués par leurs camarades (vidéos)

Les détenus politiques attaqués par leurs camarades play videoLes détenus politiques attaqués par leurs camarades

• La situation est inquiétante à la prison de New-Bell

• Les détenus politiques sont attaqués par les autres prisonniers

• Ils sont accusés d’être la cause de l’interdiction des visites de ce jour

Les détenus politiques de la prison centrale de New-Bell à Douala craignent pour leur vie. La situation a dégénéré ce dimanche 3 septembre suite à la décision de l’administration pénitentiaire d’interdire toutes les visites prévues pour ce jour. Les détenus en colère accusent leurs camarades issus des partis politiques de l’opposition d’être la cause de cette situation. Des actes de violence ont été registrés dans plusieurs cellules. Certains détenus seraient munis d’armes blanches selon une source interne à la prison centrale de New-Bell.

Les détenus en colère son convaincus que la décision de l’administration pénitentiaire est motivée par les rumeurs de manifestations projetées par des partis politiques de l’opposition aux alentours de la prison centrale de la ville de Douala.

« Les détenus de droit commun ont fait éruption dans notre cellule avec des couteaux et les poinçons métal... Nous menaçant a mort...Tout simplement parce que les administrateurs pénitentiaires ont suspendu les visites pour aujourd'hui suite à la rumeur qui court sur les réseaux sociaux qu'il devait avoir manifestations devant la prison ce jour », indique la source.

Les responsables de la prison pour éviter toute surprise désagréable ont renforcé les mesures sécuritaires ce dimanche. Des unités de la police nationale ont été sollicitées pour quadriller les alentours de la prison. Des sources indiquent que tout le personnel pénitentiaire a été rappelé d’urgence. Pour l’heure aucun parti d’opposition ne revendique cette opération cependant des sources indiquent que certains militants du MRC seraient les cerveaux de ce projet.

Pour rappel, 128 militants et sympathisants du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun sont illégalement détenus dans les prisons du Cameroun depuis le 22 septembre 2020. Ils étaient arrêté dans le cadre de la marche pacifique projetée par le Maurice Kamto pour appeler à la fin de la guerre au NOSO et à l’adoption d’un code électoral consensuel.

Rejoignez notre newsletter!