Vous-êtes ici: AccueilInfos2018 07 10Article 443105

Politique of Tuesday, 10 July 2018

Source: camerounweb.com/intel2strat.com

Présidentielle 2018: 10 choses à savoir sur Maurice Kamto


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

L’élection présidentielle 2018 aura lieu le 07 octobre prochain selon un décret pris hier lundi par le chef de l’Etat Paul Biya.

A trois mois du scrutin, voici 10 choses à savoir sur le leader du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), Maurice Kamto, candidat à la présidentielle.

1-Ancien Ministre

Il entre dans le gouvernement en 2004 comme Ministre Délégué auprès du Ministre de la Justice.

2- Leader d’un parti qui charrie des espoirs

En 2013, le MRC avait atteint le score de 40% dans certaines circonscriptions lors des élections législatives. Mais ces résultats « inattendus » obtenus à ce double scrutin électoral n’ont pas pour autant bousculé le landerneau politique camerounais.

3- Homme politique discret

LIRE AUSSI: Succession de Biya: les opposants les mieux placés selon les USA [Wikileaks]

Il ne se prostitue pas dans les médias, et fait tout pour capitaliser ses sorties publiques. Son décalage de la communauté bamiléké (dont il est originaire mais qu’il ne revendique pas forcément) fait également de lui un candidat respecté… au-delà de son ethnie.

4- Homme clé dans l’affaire Bakassi

En 1994, le Président de la République du Cameroun lui confie le dossier sur l’affaire de la Péninsule de Bakassi et la zone du Lac Tchad.Il conduit avec succès la délégation camerounaise lors des négociations pour la rétrocession de la presqu’île de Bakassi.

5- Démissionnaire

Le 30 novembre 2011, à la surprise générale, il démissionne du gouvernement pour se lancer en politique.

LIRE AUSSI: Exclusivité: révélations, annonces, découvrez l’intégralité du documentaire sur Kamto

6-Avocat

En plus d’avoir plaidé avec succés dans plusieurs affaires, Il est actuellement l’avocat deTheodorin Obiang qui fait face à des accusations de corruption dans plusieurs pays dont la France. Il est par ailleurs l’un des 34 membres de la commission du droit international des Nations unies, commission dont il est l’actuel président.

7- Enseignant des Universités

Il est successivement professeur aux universités de Yaoundé, de Ngaoundéré et, depuis 1994, à l’université de Yaoundé II. Il enseigne également à l’Institut des relations internationales du Cameroun (IRIC), et à l’École nationale d’administration et de magistrature (ENAM) de Yaoundé. Il est régulièrement invité par plusieurs universités occidentales et africaines. Il est membre du jury du concours d’entrées de plusieurs institutions.

LIRE AUSSI: Présidentielle 2018: un candidat se désiste et fait les yeux doux à Biya

8-Un des instigateurs la CPI

Il a été membre et conseiller juridique de la délégation camerounaise à la conférence diplomatique de Rome pour la création de la Cour pénale internationale (membre du comité de rédaction) en juillet 1998.

9- Distinctions honorifiques

Il a reçu plusieurs distinctions honorifiques : Chevalier des Palmes académiques du Conseil Africain et Malgache de l’Enseignement Supérieur (CAMES), Chevalier de l’ordre de la valeur du Cameroun et Commandeur de l’ordre de la valeur du Niger.

10- Projet

Le 13 avril 2018, il a été désigné candidat de son parti le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun à la prochaine élection présidentielle.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.