Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 12 01Article 631081

Politique of Wednesday, 1 December 2021

Source: www.camerounweb.com

Pour échapper à la prison, un militant du RDPC appelle Paul Biya à l’aide

Un militant du RDPC appelle Paul Biya à l’aide Un militant du RDPC appelle Paul Biya à l’aide

• Baa-Yan-Mbe Haiwe est un militant du RDPC

• Baa-Yan-Mbe Haiwe risque de finir en prison

• Le militant appelle Paul Biya à l’aide

Baa-Yan-Mbe Haiwe ne sait plus à quel saint se vouer. Le délégué à la Communication de la Section RDPC du Mayo-Danay Sud-ouest II est poursuivi en justice par BAYAOLA Boniface, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre des Enseignements Secondaires chargé de l’Enseignement Normal. Les ennuis de Baa-Yan-Mbe Haiwe ont commencé la veille du renouvellement des organes du RDPC. Il a eu la malchance d’adresser au membre du gouvernement un message pour lui exprimer son orientation politique. BAYAOLA Boniface soutien, d’un candidat en lice n’a pas supporté la démarche du militant.

Handicapé de son état, Baa-Yan-Mbe Haiwe ne veut pas finir en prison. Il a essayé un règlement à l’amiable du conflit avec l’intercession de deux prêtres sans succès. Il est désormais convaincu qu’il fait objet d’un acharnement politique et appelle le président de la République Paul Biya à lui venir en aide.

« Par ce cri de détresse que j’élève pour rencontrer la sensibilité du père de la Nation que vous êtes, cri inspiré ce soir par une demande instance de mon dernier fils de 4 ans exigeant mon retour à la maison, appelle votre très haut arbitrage. Accéder à ma présente demande serait confirmée les legs prophétiques que votre Excellence voudrait pour le Cameroun à savoir la paix, la démocratie et la prospérité », écrit-il.

CamerounWeb vous propose l’intégralité de la lettre de Baa-Yan-Mbe Haiwe

Excellence Monsieur le Président de la République
La République du Cameroun est devenue à la suite de salutaires réformes par vos soins prévoyants un pays démocratique et social.

Conformément à la constitution, le Président de la République, Chef de l’État veille au respect de celle-ci et des traités et accords internationaux.
Me fondant sur ce qui précède et eu égard à l’impasse dans laquelle je beigne désormais, j’ai l’honneur d’appeler très respectueusement la Très haute attention de votre Excellence à l’effet de rappeler à l’ordre Monsieur BAYAOLA Boniface, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre des Enseignements Secondaires chargé de l’Enseignement Normal. Un membre du Gouvernement devrait en toute circonstance agir pour l’intérêt supérieur de l’État et au rayonnement de l’image du pays à l’extérieur. Cette prédisposition passe aussi par le respect de la loi fondamentale et de la convention relative aux droits des personnes handicapées notamment les dispositions suivantes :

• Nul ne peut être inquiété en raison de ses opinions politiques sous réserves du respect de l’ordre public et de bonnes mœurs ;

• La nation protège les personnes handicapées.

Pour rappeler les faits, Monsieur BAYAOLA Boniface, mu par un appétit de musellement politique pendant les opérations de renouvellement des organes de base du RDPC dont il était soutien d’un candidat à la présidence de la Section RDPC du Mayo-Danay Sud-ouest II, va déposer contre ma modeste personne une plainte au parquet près les tribunaux de YAGOUA le 24 août 2021.

Sur la base d'un message que je lui ai adressé le dimanche 18 juillet 2021 soit trois semaines avant le lancement desdites opérations dans une démarche de sincérité annonçant le divorce d'avec ses options politiques eu égards aux événements qui se sont déroulés et couronnés malheureusement par mon remplacement à la tête de la Commission Interne de Passation des Marchés Publics auprès de la Commune de Kar-Hay sans motif avéré.

Bien avant d'actionner la menace de condamnation judiciaire, j’ai été victime de trafic d’influence traduit par un avertissement verbal de mon Délégué Départemental instruit par le Secrétaire d’Etat en date du 19 août 2021.
Excellence Monsieur le Président de la République,

Au moment où notre pays sous votre haute diligence œuvre pour la participation active aux processus de prise de décision, à la conduite des affaires publiques par des personnes handicapées pour donner à leur égard une perception positive et une conscience sociale plus poussée, un membre de Gouvernement vient annihiler les efforts consentis en poussant à l'exil un camarade handicapé de parti.

Je dois préciser que malgré mon innocence et en vertu des valeurs traditionnelles africaines, j’ai fait profil bas en lui adressant un message de pardon le dimanche 19 septembre 2021 à côté de la sollicitude de deux prélats différents pour la même cause sans effet escompté.
Pour fixer l’évidence que cet acharnement judiciaire est politique, la réaction de Monsieur SIRWE Emmanuel, Chef de Bureau Principal de Douanes de KOUSSERI et petit frère de BAYAOLA Boniface en date du 11 septembre 2021 suite à notre conversation via WhatsApp en ces termes, en est une preuve patente : « AS-TU DONC RÉDIGÉ TA LETTRE D’EXCUSE ADRESSÉE AU MINISTRE ?

AVEC L’ENGAGEMENT DE CHEMINER DERRIÈRE LUI POUR RAMENER SUR LE BON CHEMIN LES MILITANTS QUI T’AVAIENT SUIVI ».

Excellence Monsieur le Président de la République,
Par ce cri de détresse que j’élève pour rencontrer la sensibilité du père de la Nation que vous êtes, cri inspiré ce soir par une demande instance de mon dernier fils de 4 ans exigeant mon retour à la maison, appelle votre très haut arbitrage. Accéder à ma présente demande serait confirmée les legs prophétiques que votre Excellence voudrait pour le Cameroun à savoir la paix, la démocratie et la prospérité.

Rejoignez notre newsletter!