Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 10 27Article 625384

Infos Santé of Wednesday, 27 October 2021

Source: Mutations

Poliomyélite : un cas confirmé à l’Extrême-Nord du Cameroun

Des investigations approfondies sont en cours pour une meilleure riposte Des investigations approfondies sont en cours pour une meilleure riposte

Des investigations approfondies sont en cours pour une meilleure riposte.

Le Cameroun est à nouveau infecté par la poliomyélite. Un cas de poliovirus sauvage dérivé de type 2 a été confirmé à Goulfey dans la région de l’Extrême-Nord en fin de semaine dernière. Il s’agit, selon les premières informations reçues du Programme élargi de vaccination (Pev) d’une jeune fille de 13 ans partie du Nigeria il y a peu. Pour le moment, difficile d’en savoir davantage.

Une équipe du Pev a quitté Yaoundé hier 26 octobre en direction de l’Extrême-Nord pour appuyer les équipes locales dans les investigations approfondies. « Pour le moment, il est question de prélever les enfants et l’entourage, échanger avec la famille et l’enfant pour savoir éventuellement si l’enfant a étésn contact avec d’autres personnes. C’est ce genre d’activité qu’on mène en pareille circonstance et ce n’est qu’après cela qu’on pourra avoir de nouveaux éléments », informe une source au Pev.

Ces investigations approfondies ouvriront le champ à d’autres activités de riposte, notamment la vaccination dont une campagne est annoncée pour novembre 2021. « Les études en cours nous permettront de définir l’ampleur de la maladie, en même temps qu’elles nous permettront de mesurer l’étendue de la campagne », explique Yaouba Djaligué, chef de l’unité communication et mobilisation sociale du Pev.

Cette nouvelle contamination arrive un peu plus d’un an après que le pays a vaincu cette maladie. En effet, le Cameroun a obtenu, le 18 juin 2020, le statut de « pays libre du virus polio sauvage », après avoir présenté sa documentation complète sur la situation de la poliomyélite deux jours plus tôt devant la Commission régionale de la certification de l’éradication de la polio pour l’Afrique (Crca).

Faut-il le rappeler, le pays a arrêté la circulation du virus depuis 2015 grâce à multiples actions dont les campagnes de vaccinations, « l’activation du Système de gestion de l’incident (Sgi) polio depuis 29 mai 2019 ; des investigations approfondies de tous les cas répertoriés.

La poliomyélite est une inflammation de la substance grise déjà moelle épinière. Il s’agit d’une maladie infectieuse à transmission féco-orale, causée par un virus appelé poliovirus sauvage. Bien qu’asymptomatique, 10% des personnes qui font la maladie se plaignent des céphalées ou des courbatures ; des douleurs lombaires ; des douleurs abdominales ; des vomissements, entre autres. «L’une des complications les plus redoutables de la poliomyélite c’est la mort. Cette complication concerne environ 5 à 10% des personnes qui font la maladie.

Le muscle respiratoire du patient a un stade évolué de la maladie, peut également se paralyser, ce qui entraînera des difficultés respiratoires et à la longue, une assistance respiratoire artificielle peut être nécessaire. Si celle-ci n’est pas efficace, la mort survient inévitablement », a expliqué dans une interview accordée à Mutations le Dr Fadil Raouph Donkou, médecin.

« Les moyens de préventions sont nombreux. Il s’agit notamment, de la vaccination, la déclaration obligatoire des cas. Il convient aussi de ne pas faire des selles n’importe où, de se laver les mains au sortir des toilettes et avant les repas, bref, respecter. les mesures d’hygiène. Au cas où un enfant atteint fait des selles a l’air libre, il faut désinfecter cet endroit avec de l’eau de javel ; de plus, il est conseillé d’isoler le patient », ajoute-t-il.

Rejoignez notre newsletter!