Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 11 11Article 627988

Actualités Criminelles of Thursday, 11 November 2021

Source: L’Anecdote

Partouz3s en tenues scolaires: une trentaine d'élèves exclus à Yaoundé !

Ils ont été surpris dans une chambre à Yaoundé sous l'effet de la drogue Ils ont été surpris dans une chambre à Yaoundé sous l'effet de la drogue

Une trentaine d’élèves viennent d’être exclus du lycée bilingue de Mendong de Yaoundé pour des faits de consommation de drogue et des parties de sexe en groupe. Un fait qui s’additionne au cas du lycée d’Elig-Essono où des élèves ont été surpris la semaine dernière en possession d’une quantité importante de cannabis et d’armes blanches.

Triste constat ! Les élèves s’intéressent de plus en plus aux déviances, au mépris total de leurs études. Malgré les nombreuses campagnes de sensibilisation, le phénomène de partouze refait surface dans les établissements scolaires au Cameroun. Il y a quelques jours, une trentaine d’élèves (des filles et des garçons), ont été exclus définitivement du lycée bilingue de Mendong, après avoir été pris en flagrant délit de consommation de drogue au cours d’un «charter» organisé par ces derniers.

«Le conseil de discipline ne concernait pas uniquement les élèves qui se sont retrouvés à consommer de la drogue, il y avait d’autres motifs pour certains. Mais, nous avons profité pour sanctionner tous ceux-là qui tirent le lycée vers le bas par l’indiscipline. Ces mauvais élèves doivent partir du lycée de peur qu ‘ils entrainent ceux-là qui sont disciplinés», a indiqué Gertrude Aline Mvondo, proviseur du lycée bilingue de Mendong.

C’est à l’arrestation de ces élèves par les éléments des forces de l’ordre, dans un domicile privé situé derrière la brigade de gendarmerie de Mendong, non loin du lycée, que le conseil de discipline de l’établissement a procédé à leur exclusion définitive. Ces élèves dont l’âge varie entre 14 et 18 ans, ont été surpris en compagnie de leurs camarades adultes entrain de consommer du chanvre indien, du whisky et en possession des paquets de préservatifs. Ils ont profité des journées nationales de l’orientation scolaire vendredi dernier pour faire leur sale besogne.

Une semaine avant, des élèves du lycée d’Elig-Essono toujours dans la capitale politique, ont été surpris en possession d’une quantité importante de cannabis et d’armes blanches.

Ces derniers qui travaillent en complicité avec des dealers (non élèves) ont été pris en flagrant délit en tenue de classe. Ceux-ci ont été conduits à la gendarmerie pour besoin d’enquête. Ces interpellations ont permis de démanteler un réseau de consommation et de trafic de drogues diverses, géré par le dénommé Bitoumou Junior, âgé de 28 ans. Celui-ci avait trouvé auprès des élèves, une niche qui devait certainement lui rapporter gros. Devenu un véritable business, le trafic de stupéfiants et ses corolaires font de très bons chiffres dans les établissements scolaires et croître par ricochet le nombre de délinquants.

Rappelons que le 08 juillet 2021, le ministre de la Santé publique clôturant les activités de lutte contre le trafic illicite de drogue, a indiqué que les jeunes s’y intéressent de plus en plus. Les jeunes de 15 ans sont concernés par ce fléau à plus de 15% avec une prévalence plus élevée en milieu scolaire.

«25% des Camerounais ont déjà fait l’expérience d’une drogue dure. 10% d’entre eux sont des usagers réguliers. Ces derniers sont constitués à 60°/o des jeunes dont l’âge varie entre 20 et 25 ans», avait-il déploré. Il devient alors impératif d’engager des programmes de prévention visant à renforcer les facteurs de protection et à réduire les facteurs de risque, afin de diminuer les probabilités de délinquance ou d’usage de drogue.

Rejoignez notre newsletter!