Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 10 02Article 621478

Actualités of Saturday, 2 October 2021

Source: www.camerounweb.com

Panique à Bafoussam : une jeune fille mutilée de la tête aux pieds, des Amba Boys accusés

Les Amba Boys sont visés Les Amba Boys sont visés

• Le pronostic vital de la victime est engagée

• Les Amba Boys sont visés

• L’attaque a eu lieu à Bafoussam


Des images insoutenables d’une jeune fille baignant dans sont sang font le tour des réseaux sociaux. Selon les premières informations, il s’agit d’une jeune élève du lycée bilingue de Bafoussam âgée de 14 ans. L’incident s’est produit le 1er octobre 2021. Seule à la maison après le départ de sa mère (coiffeuse) pour le boulot, elle aurait entendu sonner à la porte de leur maison. C’est en ouvrant le portail qu’elle fut reçue par une série de coups de machettes. Poitrine, mains, pieds, visage, tout le corps de la jeune fille a été tailladé par un inconnu qui a pris la fuite aussitôt après le forfait.

« Un monsieur a toqué la barrière de la maison où la femme habite. La fille est sortie, dès qu'elle ouvre, le gars a sorti sa machette, il commencé à découper la fille », indiqué une source sécuritaire qui a requis l’anonymat.
Evacuée à l’hôpital régional, le pronostic vital de la victime est engagé selon les informations.

A Bafoussam, certains riverains accusent les groupes armés séparatistes des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun. En effet depuis plusieurs semaines des rumeurs faisaient état d’un projet de descente des Amba Boys dans la région de l’Ouest.

En juillet 2021, le ministre de la défense Beti Assomo avait fait une descente à Bafoussam après quelques incursions meurtrières des groupes armés séparatistes. « Il sera question de faire le point des opérations de maintien et de rétablissement de l'ordre ainsi que de protection des populations et de leurs biens dans la région de l'Ouest », avaient indiqué les sources militaires quelques heures avant l’arrivée du ministre.

No Pity

L’armée camerounaise perd de plus en plus d’éléments dans la guerre en cours dans les régions anglophone du pays. Annoncé pour mort, le redoutable chef de guerre No Pity a fait un retour remarquable en abattant une vingtaine de militaires camerounais. Cette attaque de trop aurait poussé les autorités camerounaises à mettre à prix la tête du Général No Pity. Selon le journaliste exilé Michel Biem Tong, le régime de Yaoundé promet 200 millions de francs CFA à toute personne qui parviendra à neutraliser ce combattant sécessionniste.


« De sources dignes de foi, suite à l’attaque de Sagba Hills ayant causé la mort d’une vingtaine de soldats camerounais ce 16 septembre, les services secrets camerounais auraient mis à prix la tête du chef du Marine Forces of BAMBALANG (groupe armé indépendantiste), General No Pity. Montant en jeu : 200 millions de FCFA. Un plan de capture est en train d’être concocté par les services camerounais en connexion avec un certain BOY K, la taupe dans les rangs du groupe armé », indique la source.

Rejoignez notre newsletter!