Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 12 07Article 631855

Actualités Régionales of Tuesday, 7 December 2021

Source: La Nouvelle Expression

Ouest : colère du Gouverneur contre un conseiller régional

Il n’a pas apprécié l’indifférence de Jean Pierre Ngadjeu au moment de l’exécution l’hymne national Il n’a pas apprécié l’indifférence de Jean Pierre Ngadjeu au moment de l’exécution l’hymne national

Awa Fonka Augustine qui n’a guère apprécié l’indifférence de Jean Pierre Ngadjeu, au moment de l’exécution l’hymne national, s’en est publiquement offusqué.

Le respect des emblèmes de la République du Cameroun est-il facultatif? L’attitude de certains au moment de la levée ou la descente des couleurs, de l’exécution de l’hymne national pourrait pousser à hésiter quant à la réponse à donner. Pourtant, le non est catégorique. Awa Fonka a tenu à le marteler lundi 30 novembre dernier lors de la 3ème session du conseil régional de l’Ouest. Le prétexte de ce recadrage, mieux de ce cours de civisme, est l’attitude affichée par un des conseillers régionaux.

Arrivé en retard, précisément au moment où s’exécutait l’hymne national, Jean Pierre Ngadjeu puisqu’il s’agit de lui, délégué du Département du Ndé, a plutôt surpris par son indifférence flagrante. Alors que tout le monde était debout en position fixe pour ce moment solennel d’hommage à la nation, il faisait carrément le tour de la salle à la recherche de son siège. Dès qu’il l’a trouvé, il s’est d’abord assis avant de se mettre debout, mais continuait à pianoter sur son téléphone.

Cette attitude n’est pas passée inaperçue. Le Gouverneur de la Région de l’Ouest s’en est amèrement offusqué. «Au début de ces travaux, il y a le sénateur Ngadjeu qui est arrivé en retard. Mais ce n’est pas mon problème. Mon problème est qu’il est entré au moment où on chantait l’hymne national. Quand on chantait, tout le monde était au garde-à-vous. Il prenait tout son temps pour chercher sa place pendant que les autres étaient en train de chanter l’hymne national, pour un conseiller régional, je n’apprécie pas ça», a-t-il tonné. L’autorité administrative a par la suite suite condamné que l’ensemble se soit pas encore arrimé à la nouvelle approche dans l’exécution de l’hymne national.

«Quand l’hymne est chanté en français, on le chante intégralement en français et on reprend le refrain en anglais; quand c’est chanté en anglais, on le chante intégralement en anglais et on reprend le refrain en français», a indiqué avant de reconnaître la nécessité qui s’impose d’organiser des campagnes de sensibilisation pour amener non seulement les conseillers régionaux, mais l’ensemble des populations de la Région de l’Ouest à s’en approprier.

Rejoignez notre newsletter!