Vous-êtes ici: AccueilInfos2018 04 08Article 436983

General News of Sunday, 8 April 2018

Source: camer

Nuisances sonores: les forces de l'ordre débarquent sur le terrain

Tout est allé très vite. Comme dans un film policier, le chauffeur du pick-up de la communauté urbaine de Yaoundé n’a pas achevé sa manœuvre, que les occupants dudit véhicule l’ont quitté.

Directement, ils se sont saisis des trois baffles, un lecteur ; l’essentiel d’animation d’une boutique de vente de téléphone située à l’avenue Kennedy. Nous sommes, dos tourné vers la poste centrale, à côté de la station d’essence située en face de l’Institut français du Cameroun.

Les vendeurs de la boutique, occupés par le service à l’intérieur, n’ont pas eu le temps de mettre à l’abri leur matériel d’animation, malgré l’alerte donné par les vendeurs ambulants. « Awarra, awarra », a-t-on pourtant entendu scander des marchands ambulants.

Les trottoirs, les chaussés de l’avenue sont aussitôt devenus déserts, plus l’ombre d’un comptoir. Seuls quelques vendeurs ambulants tenant en main leurs marchandises étaient postés à des coins stratégiques.

Observant tous les mouvements des bourreaux de la communauté urbaine, ils servent d’indiques. Quant-aux bourreaux, escortés par des polices, ils ont quitté les lieux avec le matériel emporté, probablement à la recherche de leur prochaine victime.

« C’est bien fait pour vous. On ne peut plus causer en paix ici. Vous mettez la musique du matin au soir », vocifère un serveur de la station voisine. Une preuve que malgré son caractère dit-on cynique, ces actes de la communauté urbaine sont aussi salués par certains.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter