Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 11 26Article 630187

Actualités of Friday, 26 November 2021

Source: www.camerounweb.com

Noso: Kamto appelle à la démission de Dion Ngute et tous les cadres anglophones

Kamto appelle à la démission de Dion Ngute Kamto appelle à la démission de Dion Ngute

• Il s'agit d'une action collective qui permettra de créer un électrochoc, selon Kamto

• En démissionnant, ces cadres permettront un vrai dialogue sur la crise anglophone

• Kamto fait cette proposition suite au massacre d'Ekono Titi


Dans une déclaration sur ce massacre qui a couté la vie à des élèves et un personnel du corps enseignant, le président du MRC a souligné la nécessité et l'urgence d'un dialogue. Et, ce dialogue pourrait être proposé suite à la démission collective de plusieurs cadres anglophones du régime dont le Premier ministre Joseph Dion Ngute.

"Je lance un appel solennel au Premier Ministre, Chief Joseph DION NGUTE, qui a donné des signes de son désir de trouver une solution sérieuse à ce conflit, aux membres du gouvernement anglophones, aux députés, sénateurs, au président de la Commission sur le bilinguisme et le multiculturalisme et ses membres anglophones, au Coordonnateur de mission DDR, aux conseillers régionaux originaires des deux régions anglophones, de quelque bord politique qu’ils soient, à créer un électrochoc en démissionnant collectivement de leurs fonctions pour sauver des vies et amener à un véritable dialogue inclusif et sincère", écrit le président du MRC.

"De la sorte, ils s’institueront comme de vrais leaders pour les populations dont ils sont les élites et dont ils prétendent être les représentants. Les populations martyrisées, la Nation camerounaises et l’histoire leur en seront reconnaissants", ajoute-t-il.

Trois (03) élèves et une enseignante ont été tués et plusieurs personnes blessées par des individus armés non-identifiés le mercredi 24 novembre 2021 à Ekono Titi.

Selon les informations recueillies par la rédaction de CamerounWeb, c’est lors du rassemblement quotidien que les élèves ont été attaqués par ce groupe armé.

“Des engins explosifs ont également été utilisés dans l’attaque par des hommes armés”, précise le défenseur des droits de l’homme Agbor Nkongoh.

Les élèves tués lors de cette attaque sont :

- Emmanuel Orume 12 ans,

- Joyceline Ikem 16 ans,

- Kum Emmanuel 17 ans.

Une enseignante répondant au nom de Mme Celestina Song a aussi perdu la vie dans ce drame. On signale d’autres blessés qui sont pris en charge dans des centres hospitaliers de la ville.

Cette situation a provoqué la panique chez les parents d’élèves qui se sont précipités dans l’établissement pour récupérer leurs enfants et les ramener à la maison.

Rejoignez notre newsletter!