Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 10 29Article 625711

Actualités Régionales of Friday, 29 October 2021

Source: L'oeil du Sahel

Ngaoundéré : l’aéroport bouffé par les herbes

Le gouverneur a fait une descente mardi dernier sur les lieux Le gouverneur a fait une descente mardi dernier sur les lieux

Le gouverneur a fait une descente mardi dernier sur les lieux. La piste d’atterrissage de l’aéroport de Ngaoundéré est devenue depuis quelque temps un espace de pâturage et de transit des troupeaux de bœufs à destination des marchés à bétail.

Une situation grave qui a poussé le gouverneur de la région de l’Adamaoua à faire une descente sur le terrain. « Nous avons reçu une alerte comme quoi, il y avait des obstacles sur la piste de l’aéroport de Ngaoundéré. Il s’agit des obstacles potentiellement dangereux quant à la rotation des avions sur cette piste. Nous avons fort opportunément décidé de venir rencontrer les responsables de l’Asecna et des ADC pour leur rappeler les mesures urgentes à faire », a affirmé Kildadi Taguiéké Boukar, gouverneur de l’Adamaoua.

Le déplacement du gouverneur de l’Adamaoua dans ces lieux était pour apporter un début de solution provisoire sur le plan local. « Nous avons demandé aux responsable: de chercher dans un premier temps à placer les piquets et les fils barbelés pour empêcher l’entrée de ces troupeaux dans cet espace. Ce sont des mesures conservatoires qui peuvent être faites de manière locale en attendant que la très haute hiérarchie réagisse.

Il s’agit aussi d’assurer la salubrité de cet espace. Nous avons demandé aux occupants illégaux, c’est-à-dire ceux qui empiètent l’espace aéroportuaire de libérer. On nous a signalé que c’est désormais le passage des bœufs ici chaque jeudi, et, nous demandons aux propriétaires de bœufs de prendre des dispositions pour que leurs animaux ne passent plus par ici », martèlera l’autorité administrative.

Concernant les herbes qui envahissent l’aéroport, un travail de fond est en train d’être fait. « Ces herbes vertes et fraîches attirent naturellement les bœufs. C’est pour cela que nous demandons que ces herbes soient coupées chaque fois qu’elles grandis sent. Le Directeur des ADC Ngaoundéré a déjà entrepris quelques actions, nous voyons comment quelques coins sont déjà nettoyés. Il faut continuer ce travail afin de faire disparaître ces herbes vertes qui attirent les bœufs dans cet espace », a constaté Kildadi Taguiké Boukar.

Selon le responsable des ADC de Ngaoundéré, il faut environ 2,5 millions de francs CFA pour un nettoyage complet de cet espace. L’on comprend que, s’il faut le faire chaque deux ou trois mois surtout en saison pluvieuse, il faudrait qu’un budget conséquent soit mis à disposition. En tout état des choses, comme l’a souligné le gouverneur, il faut sécuriser cet espace, car c’est parce que l’aéroport manque de clôture que les bergers utilisent ce chemin comme un raccourci menant au marché de bétail.

« Nous pensons que l’alerte que nous venons de faire sera importante pour que la sécurité et l’ordre soient observés au niveau de l’aéroport de Ngaoundéré. Désormais nous allons impliquer les chefs de village notamment le chef du quartier aéroport qui doit nécessairement mettre sur pied un comité de surveillance qui doit travailler chaque jeudi pour empêcher aux bœufs de traverser cette piste. Nous allons demander au préfet de saisir le sous-préfet pour que ce comité soit très rapidement mis en place »’, prescrit le gouverneur Kildadi Taguiéké Boukar.

Rejoignez notre newsletter!