Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 11 16Article 628609

Politique of Tuesday, 16 November 2021

Source: La Nouvelle Expression

Ndé : Ketcha Courtès sert une demande d’explication au Préfet

La ministre de Ketcha Courtès La ministre de Ketcha Courtès

La Ministre de l’Habitat et du Développement urbain, veut comprendre l’attitude qu’elle trouve désinvolte, affichée par le patron de cette unité administrative lors de la célébration de l’an 39 du Renouveau.

Célestine Ketcha Courtès n’est pas du tout contente du Préfet du Département du Ndé. Le membre du gouvernement vient de lui faire savoir dans une correspondance portant l’en-tête de son département ministériel et ayant en objet «absence des mesures de sécurité lors de la célébration du 39ème anniversaire de l’accession de SEM Paul Biya à la magistrature suprême».

Dans le document, l’ancienne Maire de Bangangté, s’offusque de ce que l’autorité administrative n’ait pas pris des mesures comme la paralysie de certaines artères de la ville pour permettre aux militants et sympathisants du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) de s’exhiber en toute quiétude.

« S’il est vrai s’agissant du volet représentation, votre présence a contribué à rehausser l’éclat de cette importante cérémonie, mais nous sommes dans le regret de constater avec amertume qu’aucune disposition sécuritaire n’a été prise, notamment en ce qui concerne la marche de soutien à notre champion”, relève-t-elle, indiquant que les commodités avaient été pourtant mises à disposition du Préfet pour l’encadrement des forces de l’ordre à cette manifestation.

Si aucun incident n’a été enregistré, Célestine Ketcha Courtès fait savoir que la sécurité des personnes venues prendre part à cet événement, a été mise en péril parce que les mototaximen se frayaient du chemin entre les marcheurs.

La Minhdu souligne que l’actualité récente- avec les tensions ayant engendré des actes de vandalisme à la maison du parti de Bangangté, devait recommander une meilleure sécurisation de cette célébration. «Face à cette attitude que d’aucuns ont tôt fait d’assimiler à une mission de sabotage savamment orchestrée, avec pour objectif la mise à mort de notre du parti Rdpc dans la section Ndé Nord, bastion imprenable du Renouveau, ce qui serait une attitude inadmissible et incompréhensible pour un administrateur de haut vol, pétri d’expérience comme vous», menace-t-elle.

Pour mieux cerner ce qui aurait pu amener le Préfet à agir comme s’il conspirait contre le parti au pouvoir, Célestine Ketcha Courtès lui demande de lui apporter des clarifications dans les meilleurs délais.

Si quelques griefs relevés peuvent être pertinents, ils sont cependant édulcorés par le ton particulièrement menaçant et injonctif. Célestine Ketcha Courtès s’adresse en effet au représentant du Chef de l’État dans le Ndé, comme à son valet.

Rejoignez notre newsletter!