Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 11 11Article 627880

Actualités of Thursday, 11 November 2021

Source: www.camerounweb.com

NOSO: un leader ambazonien condamne l'explosion survenue à l'Université de Buea

Mark Bareta condamne vivement cet attentat Mark Bareta condamne vivement cet attentat

• L'explosion s’est produite dans la journée de ce mercredi 10 novembre 2021

• Mark Bareta condamne vivement cet attentat

• Une position que ne partage pas le chef de «Fako Action Force», un groupe ambazonien



L’attaque à la bombe qui s’est produite dans la journée de ce mercredi 10 novembre 2021 à l’Université de Buea, faisant plusieurs blessés parmi les étudiants, est diversement appréciée par les différents groupes sécessionnistes d’Ambazonie.

En effet, le président du « Southern Cameroons Activists Front » (SCAF), Mark Bareta, a vivement condamné cet attentat. L'ancien membre du « gouvernement intérimaire » a déclaré qu'il était inapproprié d'attaquer des civils : "Je dois dire que l'utilisation d'engins explosifs improvisés sur des civils est totalement INACCEPTABLE. En tant qu'acteurs de la guerre de libération, nous devons clamer haut et fort que ceux qui utilisent des EEI sur des civils ou qui visent la population civile ne le font pas au nom de l'Ambazonie. Ils ne représentent pas nos forces et nous devons condamner cet acte et repousser les maux. Ce sont des agents du mal", a-t-il déclaré sur son compte Twitter.

Selon lui, s'attaquer à des civils est contradictoire à la guerre de libération.

Une position que ne partage pas Fonbat Dieudonné, chef de « Fako Action Force », un groupe ambazonien opérant dans le département de Fako dans la région du Sud-Ouest. Il a même revendiqué cette attaque.
"Nos combattants fantômes à Buea ont fait exploser une bombe à UB contre la conférence de paix en cours organisée par l'ambassadeur canadien.", avait-il déclaré peu après l'explosion.

Il a poursuivi en disant que l'attaque était juste un message qui ne visait pas les civils, "L'attaque d'aujourd'hui ne visait pas les étudiants mais à saboter la conférence de paix. Nous ne pouvons pas avoir plus de 50 000 morts et les gens prêchent la paix sans justice", a déclaré M. Fombat

Fonbat Dieudonné a aussi déclaré sur son compte Facebook que l'attaque n'était qu'un avertissement pour le haut-commissaire canadien au Cameroun, qui participait à une conférence sur la paix à l'Université de Buea.
"Qu'est-ce que c'est que cette conférence de paix sans justice à UB ? L'ambassadeur canadien prend le message et le transmet à votre gouvernement. C'est absurde."

Rejoignez notre newsletter!