Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 11 14Article 628312

Actualités of Sunday, 14 November 2021

Source: www.camerounweb.com

NOSO : les séparatistes accusés d’avoir incendié le marché de Baligham

Le marché de Baligham en feu Le marché de Baligham en feu


• Les séparatistes étaient aperçus dans la ville peu avant l’incendie du marché

• Des coups de feu ont aussi retenti

• Les populations décrivent un état de terreur

Le conflit opposant les séparatistes au pouvoir central de Yaoundé prend des allures inquiétantes ces derniers jours. Les sécessionnistes, du moins certains des factions séparatistes sont décidés à changer leur stratégie de combat. Leurs interventions sont de plus en plus préjudiciables aux populations civiles.
L’on signale cet après-midi l’incendie du marché de Baligham, dans la région du Nord-Ouest du Cameroun. Cet acte est attribué aux séparatistes. Selon des informations tes tirs nourris ont été attendus dans cette localité toute la journée. Les témoins affirment que les séparatistes ont fait intrusion dans la ville et ont intimé l’ordre aux populations civiles de rentrer chez eux, or c’était le jour du marché.

Il a plu des balles aux premières heures d'aujourd'hui 14 novembre matin à Baligham après que les combattants séparatistes sont entrés et ont forcé la population sur le marché à courir pour sauver leur vie. C’est après la débandade que les séparatistes auraient mis le feu au marché. "Aujourd'hui, c'était le jour du marché de Baligham. Ils sont entrés et... ont commencé à tirer et à brûler des maisons..." rapporte un habitant.

Pour le moment, difficile d’établir un bilan exact. Mais à voir les images, les pertes sont assez énormes pour les commerçants et commerçantes de ce marché qui ont vu leur marchandise et étalages partir en fumée.

Baligham est un village du Cameroun situé dans le lotissement de Santa, dans la région du Nord-Ouest.

Pour rappel, ce conflit a fait plus de 3.500 morts et forcé plus de 700.000 personnes à fuir leur domicile depuis 2017, selon les mêmes sources. Cette insurrection avait éclaté fin 2017 après de nombreuses manifestations d'une partie de la minorité anglophone qui s'estimait marginalisée..

Rejoignez notre newsletter!