Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 11 03Article 626680

Actualités Régionales of Wednesday, 3 November 2021

Source: www.camerounweb.com

NOSO: deux militaires du BIR tués dans une attaque surprise

Koum et et Mohamed Mbouombuo Koum et et Mohamed Mbouombuo

Deux soldats de l'armée camerounaise viennent de perdre la vie, indiquent les sources à la rédaction de Camerounweb. Koum et et Mohamed Mbouombuo, appartenant à la 2nde Légion d'infanterie motorisé, ont été surpris par les sécessionnistes dans la localité d'Ekondo-Titi alors qu'ils rendaient dans une boutique du coin.

Les sources indiquent que lorsque l'incident se produisait, il n'y avait pas de combat frontal entre les deux parties vu que les victimes ne portaient pas d'armes.

Mais qu'il s'agit juste de deux jeunes en tenues militaires qui allaient acheter du savon. Se sentant menacés à la vue des jeunes en tenue militaires, les sécessionnistes ont vite dégainé et touchés leurs cibles.


Explosion à Buéa: un inconnu a déclenché l' explosion d'un colis dans un taxi
L’explosion de Buea intervient quatre jours après le colis suspect trouvé à Douala
La ville de Buea a été perturbée par une explosion d’un engin explosif improvisé (EEI) dans la journée du lundi, 1er novembre 2021. Selon Youssoupha Ibrahim, le chauffeur du taxi pris pour cible, l’engin explosif improvisé a été jeté dans son véhicule par un homme posté sur Te bord de la route comme un passager attendant un taxi.

Youssoupha Ibrahim raconte alors que parti de Bon-duma, il se rendait à Molyko lorsque juste après l’église catholique, il est stoppé par un Inconnu posté en bordure de route et tendant la main vers sa direction, signe qu’il demande au taxi de s’arrêter. Lorsqu’il s’arrête pour demander la destination de l’inconnu, celui-ci jette dans son taxi un paquet qu’il n’identifie pas sur le coup.

Mais pris de panique, le chauffeur ouvre la portière et sort quelques secondes avant l’explosion de l’engin explosif improvisé qui avait atterri sur le siège avant du taxi. Il va ensuite se lancer à la poursuite du passager suspect. En vain. La détonation attire les populations et les éléments des forces de l’ordre qui accourent. Le conducteur est conduit à la brigade de gendarmerie pour enquête.

L’explosion de Buea intervient quatre jours après le colis suspect trouvé à Douala, au quartier Bonanjo par les éléments de la gendarmerie nationale. Elle survient également un lundi, déclaré par les sécessionnistes, jour de ville morte. Jadis cloîtrés dans leurs maisons les lundis, les habitants de Buea ont repris peu à peu leurs habitudes, les activités. Ce qui ne serait pas du goût des sécessionnistes qui veulent faire respecter le mot de ville morte par eux imposé les lundis.

Rejoignez notre newsletter!