Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 10 20Article 624091

Actualités of Wednesday, 20 October 2021

Source: www.camerounweb.com

NOSO : deux miliaires abattus près de Bamenda mardi

Deux miliaires abattus près de Bamenda mardi Deux miliaires abattus près de Bamenda mardi

• L’attaque a eu lieu mardi vers 18 heures

• Au moins deux militaires camerounais ont perdu la vie

• Des rumeurs annoncent la mort du général No Pity au cours des affrontements

L’information est confirmée par plusieurs sources proches des groupes armés séparatistes. Au moins deux militaires camerounais ont perdu la vie hier 19 octobre 2021 lors des affrontements entre les Amba Boys et l’armée près de Bamenda plus précisément à Andeck. Le poste avancé de cette localité a été pris d’assaut par les ambazoniens.

« Un élément du bataillon des troupes aéroportées de Koutaba a perdu la vie lors d'une attaque des ambazoniens au poste avancé d'Andeck dans les environs de Bamenda », indique la source.

En fin de journée, un autre soldat a également perdu la vie dans des conditions similaires. « Il était 18h ce soir lorsque le soldat Charles promotion 2019 va tomber suite à une attaque des ambazonniens dans les environs de Bamenda » précise la source.

Dans la foulée plusieurs plateformes avaient annoncé la mort du Général No Pity au cours de cette attaque. Cette information largement relayée sur les réseaux sociaux a été démentie par les plateformes de propagande de groupes armés séparatistes qui indique le général ambazonien est bien en vie.

Changement de paradigme


Après l’assassinat de 15 militaires camerounais le 16 septembre 2021 dans la région du Nord-Ouest, le ministre de la défense Joseph Beti Assomo avait dénoncé l’utilisation par les amazoniens d’armes lourdes et sophistiquées. Il a également évoqué les appuis étrangers que reçoivent ces groupes armés et s’était engagé à procéder à un changement de paradigme afin de venir à bout du phénomène d’insécurité au NOSO. Un mois après cette sortie, la situation n’a pas évolué. Les militaires se font encore tuer et les populations se sentent prisonnières de ces affrontements.

« Depuis le début de la crise actuelle, la population civile continue de payer le prix des actions irréfléchies et de la violence choquante des forces de sécurité ou des groupes armés, ce qui a contribué, d’une manière ou d’une autre, à radicaliser certains d’entre eux. Je compatis à la douleur de la famille de la défunte Carolaise et de ceux qui ont perdu leurs proches dans des circonstances similaires. J’exhorte les forces de sécurité à faire preuve de plus de retenue dans la conduite d’opérations de sécurité qui pourraient mettre en danger la vie de civils innocents. Je présente mes condoléances aux familles endeuillées et vous invite tous à prier pour les morts. Continuons à prier pour la justice, la paix et l’harmonie dans notre pays », a déclaré l’évêque de Buea, Monseigneur Michael Miabesue Bibi.

Rejoignez notre newsletter!