Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 11 15Article 628396

Actualités of Monday, 15 November 2021

Source: www.camerounweb.com

NOSO: 'NO PITY' organise une grande fête pour ses combattants

'J'ai appris que j'étais mort, le chat a 9 vies moi j'en ai 18' play video'J'ai appris que j'étais mort, le chat a 9 vies moi j'en ai 18'

• 'NO PITY' est activement recherché par l'armé

• Il organise un moment récréatif pour ses combattants

• La vidéo de la fête


Le week-end dernier a été marqué par de sanglants affrontements entre les éléments du chef de guerre « No Pity » à ceux de l’Ambazonia Defence Forces (ADF) dirigé par Ayaba Cho Lucas à Ngoketunja.

Selon le journaliste anglophone en exil Michel Biem Tong, les hommes de l’ADF viennent en appui à l'armée camerounaise pour combattre « No Pity » et ses éléments déployés en masse sur le terrain.

A l’issu de ces affrontements « No Pity » a organisé une grande fête pour ses éléments dans leur nouvelle base militaire créée à Sop, située dans le département du Bui et la commune de Jakiri (Région du Nord-Ouest).

Certaines sources indiquent que « No Pity » est protégé par certains dignitaires de l'armée qui lui filaient les notes secrètes des services de renseignement.
"J'ai appris que j'étais mort, le chat a 9 vies moi j'en ai 18. J'ai appris que j'étais recherché, s'ils ne m'ont pas retrouvé, ils ne m'ont pas cherché", a déclaré « No Pity ».



NOSO : UN ‘COMMANDANT AMBAZONIEN’ PROCHE DU GENERAL NO PITY, GRIEVEMENT BLESSE

Ces derniers jours, les affrontements se multiplient entre groupes séparatistes et les forces loyalistes dans la région anglophones du Cameroun. Combats ont gagné en intensité faisant des blessés et des morts de part et d’autres.

Ce 12 novembre 2021, des échanges de tirs ont eu lieu entre les éléments de général No Pity et les militaires camerounais. A l’issue des tirs, certains éléments séparatistes ont été blessés. Un l’a été grièvement, comme en témoigne la vidéo que Camerounweb vous propose. Il a été transporté dans un endroit inconnu pour probablement recevoir les soins. Il s’agirait d’un commandant ambazonien.




Pour ce qui est du Général No Pity même, il a refait surface ces dernières heures. Lui qui était annoncé mort dans les combats entretemps. Son apparition s’inscrivait dans le cadre d’une cérémonie de réconciliation entre lui et un autre général ambazonien surnommé Isubu




No Pity a réussi à leur filer entre les mains. Mais ce 13 novembre, "le général ambazonien" fait une fois de plus son apparition. Il a été aperçu aux côtés d'un autre général ambazonien du nom de Isubu.

"J'ai appris que j'étais mort, le chat a 9 vies moi j'en ai 18. J'ai appris que j'étais recherché, s'ils ne m'ont pas retrouvé, ils ne m'ont pas cherché", a-t-il déclaré.




Qui est vraiment le « Général No Pity », présenté comme le cauchemar des soldats du BIR ?



L’information selon laquelle le général ambazonien Pas de pitié serait tué dans de violents combats à Bambalang, situé dans le département de Ngoketunja, dans la région du nord-ouest, secoue la toile mais aussi le sérail camerounais. Selon Zona Coker, militante pro-biya, si cette information est vérifiée, l’armée camerounaise et ses dirigeants devraient se préparer à une attaque majeure des séparatistes.

« Selon certaines publications, la vidéo qui circule sur internet depuis environ 1 heure est celle du cadavre du Général AMBAZONIEN NO PITY. Le soldat 2 PAC a enfin eu le dernier mot sur son ancien rival NO PITY et certains de ses garçons .. J’attends la confirmation du côté ambazonien et je crains que la riposte ne tarde pas si tel est le cas. La dernière attaque de NO PITY après l’expiration de son ultimatum date d’hier. Elle a frappé la SODEPA (Society Development and Exploitation des productions animales), une entreprise FRANCE-AFRIQUE qui a une base en AMBAZONIE. On est en guerre et ça se passe en famille. Abim tè !

Qui est ce général ambazonien qui fait trembler les gens dans les combats en zone anglophone ? A noter que ce n’est pas la première fois que des sources sécuritaires révèlent la mort du général No Pity. En mars 2020, une rumeur sur sa mort avait également circulé sur internet. Le général No Pity, commandant du Groupe armé indépendant anglophone, n’a pas été touché, mais ses combattants ont été tués dans les combats.

Récemment, en juin 2021, il a échappé à la mort lors de l’opération « Clean Kumbo » dirigée par le général de brigade Nka Valère, commandant de la 5e région militaire interarmées, le colonel Matiang Charles Alain. Ils ont annoncé la mort de « généraux » ambazoniens, dont « Thunder », « Abakwa » et « Spider ». Pas de regrets n’était pas sur la liste mais il est blessé. Le chef des forces de marine de Bambalang du Conseil d’autodéfense de Ngoketundja s’en est sorti indemne.

Le général No Pity est connu comme un redoutable combattant de la cause ambazonienne qui maltraite les soldats du BIR. L’armée a cherché tous les moyens pour le capturer. Les militaires ont alors décidé d’emmener avec eux les membres de sa famille.

Rejoignez notre newsletter!