Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 11 04Article 626800

Actualités of Thursday, 4 November 2021

Source: www.camerounweb.com

NOSO: 'Field-Marshal' menace les participants au dialogue qui se tient au Canada

Il précise que les combattants meurent pour une indépendance totale de 'l'ambazonie' play videoIl précise que les combattants meurent pour une indépendance totale de 'l'ambazonie'

• Des pourparler se tiennent en Suisse et au Canada pour la résolution de la crise anglophone

• "Field-Marshal" s'oppose aux assises de Toronto

• Il précise que les combattants meurent pour une indépendance totale de 'l'ambazonie'



Le pouvoir de Yaoundé vient d'entamer simultanément deux pourparlers avec les différents groupes rebelles du mouvement sécessionnistes d'Ambazonie. L'un se tient en Suisse et l'autre au Canada.

Si le groupe de Genève, dirigé par Samuel Sako et Christopher Anu, soutient toujours la création d'un Etat indépendant, celui de Toronto, mené par Ayaba Cho et Me Félix Agbor Balla, opte pour un fédéralisme régional. Cette dernière position passe mal du côté des radicaux.

En effet, plusieurs voix se sont élevées pour dénoncer la tenue des assises de Toronto, considérées comme "une trahison" à la lutte sécessionnistes lancée depuis plus de 5 ans déjà. Et pour soutenir cette dernière position, le chef de guerre "Field-Marshal" vient d'envoyer un message audio aux participants des assises de Toronto.

Dans sa sortie, et sur un ton menaçant, "Field-Marshal" de Lebialem déclare joindre sa voix à celle des autres chefs de guerre sur terrain pour dénoncer ces négociations pour un fédéralisme. Il précise que les combattants meurent pour une indépendance totale de "l'ambazonie". Il promet entre autre l'obtention de cette indépendance.

Cette sortie vient contredire l'ex "chef d'Etat-major ambazonien" Nso Foncha Nkem qui, dans un message vidéo, prône une décentralisation poussée, basée sur le régionalisme.

Ci-dessous, un extrait du message de "Field-Marshal"



RESOLUTION DE LA CRISE ANGLOPHONE: LES SECESSIONNISTES MISENT SUR LES NEGOCIATIONS SUISSES

Les autres aventuriers devraient arrêter de gaspiller une énergie précieuse
La résolution pacifique de la crise sécuritaire qui secoue les deux régions anglophones fait l'objet de deux pourparlers qui se déroulent simultanément au canada et en Suisse entre le pouvoir de Yaoundé et les différentes tendances de la lutte sécessionniste d'Ambazonie.

Pour l'activiste Stateless Citizen Adubi-yaa, proche de la branche dirigée par Dr Samuel Ikome Sako et Christopher Anu, la médiation suisse est beaucoup plus crédible et es susceptible de trouver un issu favorable aux revendications anglophones.

La rédaction de CamerounWeb vous propose ci-dessous son développement

Quand je vois des gens dans la lutte ambazonienne qui veulent s'auto-arroger jusqu'à la proéminence ("sur-abies") affirmer qu'ils ont lu des révolutions différentes pour savoir comment cette révolution est censée être dirigée, je secoue la tête devant l'ignorance sévèrement exposée.

Premièrement, il n'y a pas deux révolutions qui ne sont pas le même discours de lecture des révolutions dans les siècles médiévaux et d'essayer d'appliquer les mêmes principes au 21e.

Ce qu'une personne sage fait dans une lutte comme la nôtre, c'est d'analyser soigneusement les événements dans les différents délais et vous prédirez que cela vient avec exactitude et maintenant des stratégies d'entrée. Avant que j'oublie, laissez-moi vous faire lire pour comprendre que contrairement à l'idée que beaucoup pensent que cette révolution ambazonienne a commencé en 2016 (il y a 5 ans), je vais vous choquer que cette révolution ambasonienne a commencé il y a longtemps dans les années 80 enflammée par Son Excellence Fon Gorji Dinka.

Maintenant, il a été molesté et emprisonné par les deux dictateurs de La République du Cameroun jusqu'à ce qu'il s'enfuit pour s'exiler au Royaume-Uni. Encore une fois, je vais vous révéler une chose, la révolution a commencé avec une courbe ascendante dans les années 90 avec la création du parti SDF par Fru Ndi. C'était le point de fusion qui est venu pour Fru Ndi pour libérer les camerounais du sud, pour que nous puissions récupérer notre pays mais il était trop petit, naïf et tout aussi gourmand. Essayez de me suivre ligne après ligne attentivement car je suis en train de connecter et de relier ces idéologies quelque part.

John Fru Ndi a eu l'influence du peuple du sud du Cameroun d'une manière que les vieilles femmes marchaient nues pour le protéger d'être arrêté par la République du Cameroun militaire. Imaginez juste qu'à ce moment-là, quand il avait eu ce type d'influence, s'il avait pensé à appeler à une guerre contre La République du Cameroun, des millions de jeunes auraient pu se battre volontiers pour notre libération. Mais alors c'était un lâche.

Dans le même ordre d'idées il y a environ 10 ans, il y avait une dispute de chefferie à Big BaBanki (Kedjom keku) près de Boyo et le fon de ce village a été tué par des villageois pour ses mauvaises actions. En conséquence, les autorités coloniales de La République ont envoyé des bataillons de gendarmeries militaires qui ont brutalisé le peuple, et les villageois en légitime défense ont fait torturé certains des gendarmes et saisi leurs armes. Les gendarmes ont fui sans les armes. Aucune quantité d'intimidation et de plaidoirie des autorités coloniales pendant des semaines n'a pu récupérer les armes de la population.
Mais devinez ce qui s'est passé, Fru Ndi est apparu quand il était encore très aimé, et il a parlé au peuple juste pendant quinze (15) minutes et ils sont allés déterrer les armes de la terre où ils les avaient enterrés et lui ont donné, et il les a emmenés à la colo nial Gouverneur. Cela montre à quel point quelqu'un est puissant quand il est aimé par son peuple.

Maintenant, je vais avancer rapidement vers notre scénario actuel dans cette guerre d'indépendance, beaucoup de gens sont venus au cours de la lutte, ont gagné en importance et après avoir gâché ont été rapidement crachés par les masses et abandonnés à eux-mêmes. Les comme Agbor Balla, Neba Fontem, Seseku Ayuk Tabe etc.

Il y a trois (3) personnes dans la lutte ambazonienne dont les cotes de popularité n'ont jamais baissé et ne cesse de monter jour après jour alors que la révolution traîne tout au long de ces cinq (5) années. Ces gens sont ; Tassang Wilfred Forbang (bien qu'en prison), le président Dr Samuel Ikome Sako et le Sec Christopher Anu. Voici les gens dans la lutte ambazonienne dont les moindres actes et déclarations remuent et prennent toute la nation d'assaut. Et la communauté internationale n'est pas ignorante à ce sujet, parce que ce sont les voix inétanchables et inévitables que ceux qui brandissent les armes les écouteront et les baisseront ou les serreront fort comme les masses respectent leur serrure appels en panne. Donc de toute façon ces trois (3) individus se présentent pour les négociations (qui sont les négociations suisses bien sûr) c'est la solution finale pour la guerre.

Les autres aventuriers au nom de la Coalition pour le dialogue (CDN) devraient arrêter de gaspiller une énergie précieuse.

Rejoignez notre newsletter!