Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 11 24Article 629947

Actualités of Wednesday, 24 November 2021

Source: www.camerounweb.com

Ministère de la Santé: Paul Biya fait un remaniement interne 'd'urgence'

Paul Biya, le président camerounais Paul Biya, le président camerounais

• Paul Biya a pris une décision soudaine au MINSANTEau lendeamin de la publication du rapport COVIDGATE

• Le président de la République a procédé à un remaniement interne donc au MINSANTE

• Le nom du ministre Malachie Manaouda est cité dans plusieurs dossiers de détournements de fonds et de surfacturations



Alors que de graves accusations allant des détournements de fonds publics à la surfacturation, pèsent sur le ministère de la Santé de Malachie Manouada, Paul Biya a pris une importance décision, trois jours après la sortie sortie officielle du rapport de la Chambre des Comptes.

Dans son palais d'Etoudi, le président a pris de nouveaux décrets concernant le ministère de la Santé publique et les affaires sociales. Paul Biya a donc nommé Monsieur Boukar, Inspecteur Général des Services Administratifs au Ministère de la Santé Publique à compter du 19 novembre 2021. Il remplace donc Maina Djoulde Emmanuel, appelé à d’autres fonctions, signale-t-on.

"Monsieur BOUKAR. Inspecteur Principal des Affaires Sociales. Matricule 554 495-M, précédemment Chef de la Division des Affaires Juridiues, est, à compter de la date de signature du présent décret, nommé Inspecteur Général des Services Administratifs au Ministère de la Santé Publique, en remplacement de Monsieur MAINA DJOULDE Emmanuel, appelé à d’autres fonctions », lit-on sur le décret portant nomination.

Le ministère dirigé par Malachie Manaouda, est imbibée dans ce scandale financier qui fera tomber tout un gouvernement si Paul Biya veut prendre la mesure des accusations et des dégâts. Aucun de ses proches surs, ne sera gardé dans le gouvernement qui tarde à voir le jour.

Le document de 171 pages a révélé toutes les malversations révélées dont plusieurs ministères dont sont accusés. Le favoritisme, les conflits d’intérêts et les nombreuses entorses à la réglementation, qui ont émaillé la gestion des fonds Covid-19 au Cameroun, dénote le rapport.

La deuxième nomination est celle de ONDOA MANGA Tobie au poste de Inspecteur Général du Développement de !’Agriculture au Ministère de !’Agriculture et du Développement Rural. "« Monsieur ONDOA MANGA Tobie, Ingénieur d’Agriculture hors échelle, Matricule 551 487-M, précédemment Directeur des Études, des Programmes et de la Coopération, est, à compter de la date de signature du présent décret, nommé Inspecteur Général du Développement de !’Agriculture au Ministère de !’Agriculture et du Développement Rural, en remplacement de Monsieur YANKAM NJONOU Rabelais, admis à faire valoir ses droits à la retraite", précise le décret précisant que les deux hommes d'Etat bénéficient des avantages de toute nature prévus par la réglementation en vigueur.



Un ministre vend des tests de dépistage à l’État

Par ordre de virement n° 038/20/L/Minsante/Covid-19 du 11 mai 2020, l’ordonnateur du compte BGFI Minsante-Riposte Convid-19 a réglé la somme de 288 000 000 FCFA au profit du ministère de l’Administration territoriale sur un compte ad hoc, dont la Chambre des comptes ignore l’identité du titulaire, pour l’achat de 15 000 tests de dépistage rapide Covid-19. Le compte BGFI a été effectivement débité de cette somme le 14 mai 2020.

Le ministre de l’Administration territoriale a reversé cette somme dans le compte BGFI du Minsante le 2 juin 2020 “sur instruction du Premier ministre, Chef du gouvernement”, selon le point focal Covid-19 du Minsanté, co-signataire dudit compte », révèle la juridiction financière.

Cependant, apprend-on, « dans le livre journal-banque du Minsante, cette opération de paiement n’a pas été annulée ». Aussi, la Chambre des comptes conclut-elle qu’« en l’absence de prise en compte du reversement dans le livre journal-banque du Minsante, il subsiste un risque que la somme de 288 000 000 FCFA fasse l’objet d’une appropriation privée (…) Au vu de ces constatations, la Chambre des comptes souligne l’opacité entretenue par le ministre de l’Administration territoriale (Paul Atanga Nji) et le ministre de la Santé publique (Manaouda Malachie) dans la gestion de cette transaction controversée, alors que subsiste un risque de distraction de cette somme ».

ù


Un stock de médicaments de 536 millions de FCFA porté disparu


 Aucune information sur la gestion des stocks de ces médicaments n’a été mise à la disposition de la Chambre des comptes. Ces médicaments n’ont pas été pris en charge par le comptable-matières, et personne au Minsanté n’a été en mesure de dire où ils sont stockés aujourd’hui.

En outre, aucune information relative aux paiements de ces trois marchés, pour 536 443 636 FCFA, n’est retracée dans la comptabilité du payeur spécialisé auprès du Minsanté, ni dans le compte d’emploi des paiements en numéraire du Minsanté pour 2020 », indique le rapport, qui conclut : « Compte tenu de ces éléments, et en particulier de l’incapacité des responsables du Minsanté à identifier leur lieu de stockage, la Chambre estime que ces médicaments sont soit détournés au profit de personnes privées, soit qu’ils ont fait l’objet d’une livraison fictive ».

Rejoignez notre newsletter!