Vous-êtes ici: AccueilInfos2017 03 31Article 409597

Sports News of Friday, 31 March 2017

Source: cameroonweb.com

Menace de mort sur la Fenasco à Bamenda


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Les compétitions scolaires de la Fédération nationale des sports scolaires et universitaires ( Fenasco) prévues cette année à Bamenda, ne sont pas du goût de certaines personnes au sein de la population en pleine crise sociale depuis 5 mois.

A l’approche des compétitions dans cette zone anglophone du Cameroun, des tracts circulent et interdisent la participation des jeunes. Ces derniers sont menacés de mort s’ils osent prendre part aux compétitions.

On peut lire sur des tracts, «Pas de Fenasco Games à Bamenda», nous renseigne des sources.
Bamenda accueillera donc un évènement national important ; des jeunes de tout le pays feront le déplacement pour ces compétitions… Pour des personnes avisées, organiser des jeux scolaires dans un climat de tensions pareils est intolérable. Ils pointent du doigt la sécurité des jeunes, qui en général est fragile.

La tension est toujours palpable à Bamenda déconnectée du monde, depuis deux mois déjà, la population attend de pied ferme le dénouement de la crise qui dure « trop» pour certains. Des familles qui pleurent leurs jeunes décédés ou incarcérés, des leaders des revendications qui font l’Object de procès, la présence militaires des soldats dans les zones anglophones, des avocats et des enseignants qui maintiennent leurs revendications, l’économie au ralenti dans la zone anglophone. Tous les regards sont tournés le régime de Paul Biya pour une véritable sortie de crise.

Ces supposés tracts sont-ils des bluffs ou de menaces réels, difficile pour le moment de vous situer, mais on y reviendra.

L'édition 2015 de la FENASCO

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter