Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 10 07Article 622270

Actualités of Thursday, 7 October 2021

Source: www.camerounweb.com

Massacre : Boko Haram fait 5 morts et plusieurs blessés à Assighassia

Les terroristes de Boko Haram Les terroristes de Boko Haram



• L’attaque a eu lieu dans la nuit de mercredi à jeudi

• Le bilan est de 5 morts et de plusieurs blessés

• Les attaques terroristes deviennent récurrentes dans l’Extrême-nord du pays



Les terroristes de Boko Haram continuent de sévir dans l’Extrême-Nord du Cameroun. Cs derniers temps, ils multiplient leurs incursions punitives faisant à leur passage de nombreuses victimes. L’État malgré les moyens déployés, ne parvient à anéantir ce groupuscule tentaculaire qui sème terreur et désolation dans cette partie du pays. Ils viennent de frapper encore Assighassia (Mayo-Tsanaga) faisant un nombre considérable de victimes civiles.

Les fous de dieu ont encore fait parler le canon. Dans la nuit de mercredi à jeudi, ils ont littéralement assassiné au moins 5 villageois. L’information est confirmée par les sources sécuritaires.
Dans la nuit de mercredi à jeudi, « une horde de terroristes lourdement armés de la secte Boko Haram, et à bord de plusieurs motocyclettes, a attaqué le village Assigachia situé dans le canton Mayo Moskota dans l’Extrême-Nord », a confirmé le général Bouba Dobekréo, commandant du secteur de la Force mixte multinationale (FMM) de lutte contre Boko Haram. « Cinq civils ont été tués et trois autres ont également été blessés dans cette attaque, à quelques kilomètres de la frontière avec le Nigeria », où est apparu Boko Haram, selon le général Bouba Dobekréo.

Au-delà des morts, plusieurs blessés ont été enregistrés lors de ce massacre.
Selon le gouverneur de l’Extrême-Nord, Bakari Midjiyawa, les blessés ont été évacués à l’hôpital de Mokolo.
L’Extrême-Nord du Cameroun, tout près de la frontière nigériane, est régulièrement le théâtre d’attaques de ce groupe extrémiste originaire du nord-est du Nigeria. Les membres de Boko Haram et de sa branche dissidente, le groupe État islamique en Afrique de l’Ouest (Iswap), multiplient ces dernières années les attaques meurtrières contre les forces de sécurité et les civils dans cette partie du Cameroun comme dans les régions limitrophes des trois pays voisins, le Nigeria, le Niger et le Tchad. Ils y enlèvent fréquemment des civils, notamment des femmes et des enfants.

Malheureusement, cette crise sécuritaire est doublée d’une crise humanitaire. Les populations font face à des difficultés majeures et sont dans le désarroi total.

Rejoignez notre newsletter!