Vous-êtes ici: AccueilActualités2022 01 14Article 636355

Actualités of Friday, 14 January 2022

Source: www.camerounweb.com

Malgré ses frasques, Maurice Aurélien Sosso obtient une rallonge de deux ans

Pendant deux ans encore Pendant deux ans encore

La date de départ en retraite a été prorogée

Sosso ira en retraite en 2024

Il est toujours recteur de l’Université de Yaoundé I

Après sa rallonge de deux ans, le camp de Maurice Aurélien Sosso jubile sur tous les lois. Qu’ on croyait achevé après ce 25 janvier (date prévue pour son départ à la retraite renait de ses cendres). En effet, un décret du président de la République signé le 6 janvier dernier et consulté par Camerounweb.com, proroge de deux ans, l’âge de départ de Maurice Aurélien Sosso, actuellement recteur de l’Université de Yaoundé I. La décision prend effet du 25 janvier 2022 au 25 janvier 2024.

Né le 25 janvier 1955, le professeur Sosso devait prendre sa retraite en janvier 2021, conformément aux statuts des personnels des enseignants de l’enseignement supérieur qui vont en retraite à l’âge de 65 ans.
C’est donc la deuxième fois en trois ans que le recteur de l’université de Yaoundé I obtient cette rallonge. Seulement, la décision du chef de l’Etat qui prolonge le bail de ce professeur agrégé de chirurgie à la tête de la première université du Cameroun arrive à un moment où l’institution est secouée par plusieurs affaires de mœurs dans lesquelles le recteur est cité. Maurice Aurelien Sosso est notamment accusé de cocufier son ancien ami Benoit Enyegue avec qui le torchon brule depuis plusieurs mois. En effet, confie une source au sein de l’université de Yaoundé I, « la guéguerre entre Maurice Aurélien Sosso et son ami de tous les temps Benoit Enyegue est né du fait que ce dernier a découvert que le recteur de l’université de Yaoundé I, sort avec sa femme Enyegue Damaris ». Sosso même ne s’en cache pas, il le dit à qui veut l’entendre, ajoute notre source.

A cette affaire de mœurs, le recteur de l’université de Yaoundé I est aussi accusé de se servir de son pouvoir pour détruire ses collaborateurs, l’on cite notamment Gaston Ndock Ndock, son ancien chef de cabinet, Ngodji Leopold, Benoit Enyegue ou encore Damaris Enyegue, Jen Bahebeck, ou même Fridolin Nke. Les deux premiers ont d’ailleurs été convoqués le 28 décembre dernier à conseil de discipline et les décisions restent attendues.

A cela, il faut ajouter les détournements de denier publics, le favoritisme dans l’attribution des marchés et les recrutements dans les écoles notamment l’école normale supérieure de Yaoundé, le Cuss ou encore l’école des travaux. Coté détournement l’on cite les fonds alloués à l’achat des bus de l’université de Yaoundé de Yaoundé I, les détournements des marchés lies à la restauration des étudiants, et les détournements de la prime de l’excellence de plus de 10 000 étudiants.

C’est donc un nouveau bail plein de rebondissement qui s’annonce pour Maurice Aurelien Sosso à un moment où l’université de Yaoundé I caracole dans le classement des universités les plus anachroniques d’Afrique.

Rejoignez notre newsletter!