Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 12 28Article 634408

Actualités of Tuesday, 28 December 2021

Source: Cameroon Tribune Mardi, 28 Décembre

Logone et Chari : les chemins de la paix

Le gouverneur Midjiyawa dresse un bilan rassurant Le gouverneur Midjiyawa dresse un bilan rassurant

De retour d’un séjour deux semaines dans ce département suite au conflit intercommunautaire entre Mousgoums et Arabes Choas, le gouverneur Midjiyawa dresse un bilan rassurant.

Dans le Logone-etChari, c’est l’hymne à la paix qui retentit depuis quelques semaines. Pour les populations rencontrées dans les villes et villages, les effets de la mission gouvernementale conduite par le ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji, qui a séjourné dans cette partie du pays du 15 au 16 décembre dernier, portent des fruits.

Les acteurs de la violence ont baissé les armes.

« Même si l’on ne peut pas lire dans les cœurs des gens, nous constatons que le désir de retrouver la paix et tourner la page de la violence est perceptible dans les visages des uns et des autres », fait remarquer Mansoul, un acteur de la société civile habitant de Kousseri.

« La ville commerciale reprend son rythme d’il y a quelques mois avec des transactions commerciales entre le Tchad, le Nigeria et le Cameroun », renchérit Ahmadou, un autre habitant de la même ville.

Pour plusieurs d’entre eux, ce retour au calme est le résultat du travail abattu par les autorités au rang desquelles le gouverneur de l’Extrême-Nord Midjiyawa Bakari, qui y a passé quatorze jours exactement.

« Ce séjour nous a permis de faire un état des lieux, de rencontrer les leaders communautaires qui nous ont fait des propositions concrètes pour la sortie de crise, que nous avons commencé à appliquer. D’où les résultats que nous observons tous », explique le numéro un de la région.

Les discussions ont continué dans le prolongement de celles engagées par le Minat, dans le cadre de la mission instruite par le chef de l'État. La rencontre avec les porte-parole des communautés en conflit, à savoir le colonel Kalkaba Malboum et l'honorable Kamsouloum Abba Kabir, ainsi que les chefs traditionnels et religieux, a permis aux Arabes choas et Mousgoums de prendre des engagements pour un retour définitif de la paix.

« Ils se sont engagés à s'impliquer, à écouter tout le monde, à passer le message du chef de l'État qui va dans le sens de l'apaisement et du vivre-ensemble », se réjouit Midjiyawa Bakari.

L’autre point, et pas des moindres, qui rentre dans le bilan de cette mission dans le Logone-et-Chari est la mise en garde faite aux chefs traditionnels par le ministre de l’Administration territoriale qui les a mis devant leurs responsabilités. « Désormais, pour tout conflit qui surviendrait dans un village, c’est le chef qui sera appelé à répondre », a indiqué Paul Atanga Nji.

Ce dernier n’a pas non plus ignoré la responsabilité des autorités administrative. «Des directives nous ont été données, dans le sens de reconduire la mission d'apaisement et de réconciliation qui avait été mise en place en août, afin de voir comment apaiser les souffrances des uns et des autres dans un contexte de déplacés internes et des réfugiés », souligne le gouverneur Midjiyawa Bakari.

Rejoignez notre newsletter!