Vous-êtes ici: AccueilInfos2015 08 28Article 330279

General News of Friday, 28 August 2015

Source: cameroon-info.net

Listes électorales: Le Sud enregistre le plus faible taux d’inscription


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Le processus d’inscription sur les listes électorales, lancé en janvier dernier, sera bouclé le 31 août 2015. Dix jours avant cette date, Elections Cameroon (Elecam), organe en charge… vient de rendre un rapport sur l’état des inscriptions par région. Un rapport qui visiblement ne subira pas d’importantes modifications au terme du processus.

Selon le quotidien Mutations en kiosque ce jeudi 27 août 2015, le rapport d’Elecam indique que la région du Sud enregistre un total de 6 525 nouveaux inscrits. Soit 4 161 hommes et 2 364 femmes. Ces chiffres classent la région du président de la République Paul Biya dernière du classement national. Elle occupe d’ailleurs le même rang sur le point des inscriptions des jeunes de 20 à 35 sur les listes électorales.

Les chiffres d’Elecam affichent 4195 jeunes à s’être présentés devant les agents mobiles d’Elecam, donc 2694 hommes et 1501 jeunes femmes. « En regardant de près les deux classements, ça saute à l’œil que dans le Sud, les jeunes de moins de 35 ans se sont plus inscrits que les adultes », souligne le journal.

Selon Mutations, le record global des inscriptions ne satisfait pas la Direction générale d’Elecam. En lançant en janvier dernier, la révision des listes électorales pour le compte de l’année 2015, l’un des objectifs d’Elections Cameroon était d’inscrire plus de femmes et de jeunes.

Le responsable de la communication et des relations publiques de cette institution, Marie Rose Nzié, a d’ailleurs expliqué dans les colonnes du journal qu’il était question d’inciter cette catégorie de personnes à prendre conscience des enjeux de cette opération : « En s’inscrivant, les jeunes et les femmes peuvent être non seulement les potentiels candidats lors des prochaines échéances électorales et aussi choisir qui peut décider à leur place ».

Pour Marie Rose Nzié le manque d’engouement de cette catégorie de personnes à s’inscrire résulte « des croyances traditionnelles et religieuses » et du fait que plusieurs ne disposent pas de carte d’identité nationale. En date du 21 août dernier, la région du Centre, qui abrite le siège des institutions, est la première sur la liste, avec ses 47119 inscrits.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter