Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 12 11Article 632587

Actualités of Saturday, 11 December 2021

Source: www.camerounweb.com

Les réfugiés camerounais au Tchad reçoivent la visite d'une haute personnalité

Visite de la Première dame tchadienne aux réfugiés camerounais Visite de la Première dame tchadienne aux réfugiés camerounais

• Plus de 30 000 Camerounais sont dans un camp de réfugiés au Tchad

• Ils ont fui les affrontements communautaires dans l’Extrême-nord

• Ils ont reçu la visite de la première dame tchadienne

Depuis quelques jours, plus de 30.000 personnes ont fui depuis l'Extrême-Nord du Cameroun, en proie à des violences communautaires qui ont fait au moins 22 morts, et ont trouvé refuge au Tchad voisin. Cette situation est consécutive aux affrontements entre pêcheurs et bergers dans le département du Logone-et-Chari ayant fait au moins 22 morts et une trentaine de blessés graves.
Réfugiés au Tchad, leur situation devient de plus en plus préoccupante. Ces Camerounais composés de femmes, hommes et enfants, ne cessent de lancer un cri d’alarme. Ils viennent de recevoir la visite d’une importante personnalité tchadienne. Il s’agit de la première dame du Tchad.

L'épouse du Président du Conseil Militaire de Transition, Dahabaya Oumar Souni s'est rendue au chevet des réfugiés camerounais dans leur camp de Farcha Milezi pour leur apporter soutien, écoute et assistance, apprend-on.
Il s’agit d’une visite importante qui pourrait sans doute réconforter les réfugiés camerounais, qui disent par ailleurs être abandonnés par l’Etat camerounais.

Rappelons que les affrontements ont éclaté dimanche dans le village de Ouloumsa, dans l'Extrême-Nord du Cameroun, "à la suite d'un conflit entre des bergers, pêcheurs et fermiers" sur la gestion et l'utilisation de l'eau, selon l'agence onusienne. "Les violences se sont ensuite propagées aux villages voisins".Les violences se sont poursuivies mercredi à Kousséri, une ville de 200.000 habitants. Le marché aux bestiaux a été brûlé durant les affrontements. A Kousséri, des pêcheurs "ont attaqué avec des flèches et les éleveurs arabes ont réagi", avait expliqué à l'AFP un responsable d'une ONG locale ayant requis l'anonymat.
legende

Rejoignez notre newsletter!