Vous-êtes ici: AccueilInfos2017 03 10Article 408198

General News of Friday, 10 March 2017

Source: cameroon-info.net

Les postes d’établissement des CNI se font rares à Douala


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

C’est un véritable chemin de croix qu’il faut faire pour pouvoir s’établir une Carte Nationale d’identité (CNI). Et pour cause, les postes d’identification sont de moins en moins visibles depuis l’entrée en service de l’entreprise française Gelmalto, remplaçante de l’entreprise Thalès, qui établissait il y a encore quelques mois les CNI, peut-on lire dans le journal Le Messager du vendredi 10 mars 2017.

« J’étais ici hier, je supplié les officiers de m’établir un récépissé car le mien a été perdu dans un incendie à notre domicile. Ils m’ont demandé de revenir aujourd’hui, je suis là et on me demande d’attendre, celle qui délivre les CNI n’est pas là. Tout cela parce qu’il n’y a pas de poste d’identification à Logpom », soutient un habitant de la ville de Douala, exaspéré.

En effet, après avoir passé près d’une journée à attendre que soit établie votre certificat de nationalité et certifié votre copie d’acte de naissance par l’autorité compétente, la prochaine étape est l’établissement d’un récépissé. Pour en arriver là, ce sont de longues heures d’attentes que subissent les usagers.

Actuellement, à la Division de la Police Judiciaire du Littoral, le poste d’identification de cette unité de police ne désemplît pas. Interrogé sur les raisons d’une telle affluence, une source explique que « ce n’est pas qu’on a désigné certains commissariats et exclu d’autres. Actuellement, on a juste choisi des commissariats situés dans les quatre coins de la ville auxquels on a remis du matériel en attendant que les autres soient dotés ».

« Vous savez que nous avons changé de prestataire. Dons le nouveau système se met progressivement en place. Il faut du matériel et de la ressource humaine formée. Le personnel de la Délégation à la Sureté Nationale a été envoyé en formation. Il faut juste être patient », poursuit la dite source. En attendant, les détenteurs des anciens récépissés sont priés de se faire établir une nouvelle carte. Question pour Gemalto, le prestataire, de leur attribuer un nouveau numéro d’identification, grâce au nouveau système, peut-on lire dans le journal.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter