Vous-êtes ici: AccueilInfos2016 04 23Article 367928

General News of Saturday, 23 April 2016

Source: cameroon-info.net

Les militants du MRC assiègent René Sadi


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Après la lettre de protestation à René Sadi, des militants du parti de Maurice Kamto se sont rendus vendredi au ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation.

Les militants du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) estiment que les pouvoirs publics interdisent systématiquement les manifestations qu’ils organisent. Exaspérés par ce sentiment, ils ont tenu à le faire savoir à René Emmanuel Sadi, le Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation (MINATD).

Emmanuel Simh, le 3e vice-président du parti de Maurice Kamto, a d’abord signé hier 22 avril 2016, une lettre de «protestation contre l’interdiction systématique des activés publiques du MRC».

Dans cette correspondance qu’il a adressée au MINATD, l’avocat au Barreau du Cameroun fait savoir que son parti «a déposé le 20 avril à la sous-préfecture de Bertoua 1er, une déclaration de manifestation publique dans le but d’organiser un meeting régional dans la cadre de la caravane nationale lancée en novembre 2015». Une réunion programmée le 30 avril.

Mais, l’autorité administrative a servi une interdiction, estimant que «la place des fêtes de Bertoua n’est pas réservée aux meetings des partis politiques qui ont leurs permanences propres, que le stade départemental de Bertoua n’était pas disponible les mois d’avril et de mai, et qu’enfin, la situation sécuritaire prévalant dans la région n’est pas propice aux manifestations de grande envergure sur la voie publique», peut-on lire dans la correspondance.

«Des prétextes absolument fallacieux», pense l’auteur de la lettre. De son avis, il s’agit juste d’un stratagème du sous-préfet, visant à empêcher la tenue des travaux du MRC. Un phénomène récurrent, regrette-t-il, depuis la création du parti en août 2012.

Pour les militants de la jeune formation politique qui compte un député à l’Assemblée Nationale, c’est une interdiction de trop. Aussi, ont-ils décidé d’aller rencontrer René Sadi en personne. C’est ainsi que des membres du directoire (Emmanuel Simh, Alain Fogué, Joseph Okala Ebodé, Roger Justin Noah, etc.) se sont rendus ce vendredi au cabinet du MINATD. Mais ils n’ont pas pu voir le maître des céans.

«On nous a fait au cabinet du ministre qu’il n’était pas là. Rendue au service du courrier, une dame a demandé que nous revenions dans deux semaines. Ce qui est impossible» renseigne Me Simh, joint au téléphone. Il affirme qu’une délégation du MRC pourrait à nouveau se rendre au MINATD le 25 avril, pour obtenir l’intervention de René Sadi afin que le meeting programmé 5 jours plus tard à Bertoua se déroule.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter