Vous-êtes ici: AccueilInfos2016 09 22Article 388835

General News of Thursday, 22 September 2016

Source: Cameroon Info

Les employés de Tsekenis en grève à Douala

Dès les premières heures du mercredi 21 septembre 2016, les employés du supermarché Tsekenis ont pris d’assaut l’esplanade de leur direction générale, sise au quartier Akwa à Douala, pour réclamer le paiement de leurs droits.

Sur les pancartes brandies par ces derniers, on pouvait lire: «Trop c’est trop, nous voulons nos droits»; «Andreas Tsekenis, foutez le camp avec votre société, vous ne respectez pas les Camerounais, ni même le Gouvernement».

Les employés de cette structure disent n’avoir perçu aucun radis depuis trois mois. En lieu et place de leur salaire, ils affirment recevoir des insultes, mépris de leur employeur qui «nous traite comme des esclaves», confie un des grévistes.

Le personnel en grève soupçonne le propriétaire de Tsekenis d’avoir vendu la société avant de tenter de s’enfuir sans payer leurs primes d’ancienneté et salaires. Les grévistes sont d’autant plus remontés qu’ils ont du mal à inscrire leurs enfants à l’école, en cette période de rentrée scolaire.

Sous l’impulsion des éléments du Commissariat spécial sollicités en cascade par le patron des lieux, Andréas Tsekenis, un dialogue houleux a été engagé entre les deux parties.

Les employés de Tsekenis ont exigé avant tout de leur employeur «qui a longtemps refusé le dialogue», qu’il prenne sur écrit l’engagement de satisfaire à leurs réclamations. Jusqu’à 14 heures ce mercredi 21 septembre 2016, les discussions se poursuivaient.

Mais l’intransigeance affichée par les grévistes ne laisse nullement présager une rapide sortie de crise.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter