Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 10 15Article 623359

Actualités of Friday, 15 October 2021

Source: www.camerounweb.com

Les effroyables images de l'inhumation de Caroline, la petite fille tuée par le gendarme

La petite Caroline a été enterrée La petite Caroline a été enterrée

• La petite Caroline a été enterrée hier

• Ceci, quelques heures après le drame

• Les images de sa mère complètement effondrée suscitent l'indignation collective


Quelques heures après sa mort, la petite Caroline Kimora, en raison des circonstances de sa mort a été en même temps enterrée, selon des informations parvenues à la rédaction de CamerounWeb.

A l'enterrement, ce son des images d'une mère au bord du gouffre et qui semblait avoir pleuré toutes les larmes de son corps que les Camerounais ont dû voir circuler sur la toile.

La petite Caroline est partie. Ses parents ne la verront plus. Mais cet incident laisse plusieurs camerounais pantois quant aux raisons qui ont pu pousser ce gendarme à tirer sur un véhicule qui avait à son bord, une femme et un enfant.



La réaction des autorités dans un communiqué censé donner des réponses claires aux différentes zones d'ombres, ne semble pas apporter des réponses convaincantes.

Aussi bien dans le communiqué du ministère de la défense et celui des autorités locales de Buea.

"La dame accompagnait ses deux enfants à l'école dans un véhicule banalisé sans immatriculation(1er cas de suspicion). Interpellée au check point du contrôle mixte police- gendarmerie, cette dernière n'a daignée obtempérer, fonçant au passage sur le policier qui l'a interpellé ( 2e cas de suspicion). Vue la scène, le chef de patrouille a ordonné à ses éléments l'ouverture du feu sur ce véhicule et c'est le maréchal de logis qui l'a finalement buté tuant au passage un enfant avant de subir lui-même les foudres de la vindicte populaire", résume un élément de réponse diffusé par les autorités locales.

Ce communiqué loin d'éclairer l'opinion suscite davantage d'interrogations. Que dit la convention de guerre (encore que dans le cas présent il n'y a pas situation de guerre) en ce qui concerne la protection des femmes et des enfants? Doit-on tirer sur des civils qui ont refusé d'obtempérer à une demande de la gendarmerie? Et avec quelle brutalité!

Rejoignez notre newsletter!