Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 11 01Article 626047

Infos Santé of Monday, 1 November 2021

Source: LA VOIX DES JEUNES N° 065

Le Cameroun a désormais des séquenceurs automatiques du virus Covid

Dr Manaouda Malachie a reçu Dr Manaouda Malachie a reçu

C’est l’un des dons les plus importants reçus le 28 octobre 2021 par le ministère de la Santé publique, dans la cour abritant ses services. Le matériel permettra d’assurer la surveillance de la circulation des nouveaux variant Covid-19 dans le pays, ainsi que celle du ver de Guinée en progression dans l’Extrême-Nord depuis 2019.

Développement (BAD) et la Banque islamique de Développement (BID) a offert au ministère de la Santé publique, des équipements sanitaires pour lui permettre de renforcer la stratégie du gouvernement dans la lutte contre le Covid-19, et aussi surveiller l’évolution du ver de guinée qui a refait surface au Cameroun depuis avril 2019. Il s’agit en fait des ambulances médicalisées, des équipements biomédicaux de protection individuelle, les caméras thermiques, les kits de réanimation, les gangs de soins, la banque de sang, des motos… (Offert par la BAD et la BID), ainsi que du matériel roulant (2 motos et 2 véhicules) pour la surveillance du ver de guinée dont les cas ont déjà été signalés dans la région de l’Extrême Nord.

Le coût total est estimé à 2 millions 600 mille dollars. Outre cet important don, d’autres projets sont également en cours entre le gouvernement du Cameroun et la Banque Islamique de Développement à l’instar de la construction à Yaoundé du Centre national de Transfusion sanguine, et 4 centres régionaux de transfusion sanguine. Aussi, les deux partenaires envisagent le renforcement des capacités existantes. Dans ce chapitre, l’OMS a acquis à travers le financement de la BID, des équipements pour 98 hôpitaux à distribuer à travers le territoire. Au terme de la cérémonie, le ministre de la Santé publique, Manaouda Malachie n’a pas hésité à exprimer la gratitude des pouvoirs publics à l’endroit de ses partenaires financiers et techniques. De même, il a profité de l’occasion pour lever une fois de plus les doutes sur les rumeurs autour de la vaccination contre le coronavirus non sans encourager les populations à se faire vacciner. Car, «la vaccination sauve des vies, mais ne tue pas», a-t-il rassuré.

Pour le Dr Phanuel Habimana, représentant de l’OMS au Cameroun le premier objectif «était de remettre au ministère de la Santé publique, des équipements que l’OMS a acquis à travers un financement de la Banque africaine de Développement. Parmi ces matériels que nous avons remis au ministre, il y a un séquenceur automatique qui permet de séquencer le génome du virus, et définir sa caractéristique génétique (le type de variant Ndlr). Puisque jusqu’ici, le Cameroun était obligé d’envoyer les échantillons en RDC, au Sénégal, ou au Nigéria, parce que le Centre Pasteur ne pouvait faire qu’un séquençage partiel du virus. Désormais, le Cameroun pourra faire un séquençage complet du virus», va-t-il expliquer à la presse.

Rejoignez notre newsletter!