Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 10 04Article 621739

Actualités of Monday, 4 October 2021

Source: www.camerounweb.com

La mise en garde du ministre Paul Atanga Nji aux sociétés de gardiennage

Société de gardiennage au Cameroun Société de gardiennage au Cameroun



• Le ministre garde Paul Atanga Nji a tenu une rencontre avec les promoteurs de société de gardiennage

• Il leur a mis en garde contre le non-respect des mesures qui régissent le secteur

• Le ministre demande de meilleures conditions de traitement pour les agents


Les sociétés de gardiennage sont dans le viseur du ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji. Celui-ci menace de fermer les structures qui opèrent dans l’illégalité en ne respectant pas la législation la vigueur dans le pays.

Le ministre Paul Atanga Nji ne va pas par quatre chemins pour brandir sa menace vis-à-vis des structures qui opèrent dans le gardiennage. Le ministre veut mettre de l’ordre dans le secteur t il n’a pas hésité à taper du poing sur la table lors d’une rencontre qu’il a récemment tenue avec les acteurs du milieu. Les promoteurs des 16 nouvelles sociétés privées autorisées par décret présidentiel en février dernier ont été conviés au respect scrupuleux du cahier de charges, surtout en ce moment où le pays fait face aux menaces asymétriques.

Il faut dire que sans le respect de ce cahier de charge, ces derniers ne pourraient pas prétendre avoir droit à l’attestation de démarrage des activités que le ministre doit leur délivrer. Le ministre s’est d’ailleurs fait l’avocat des employés du secteur qui ne sont manifestement pas bien traités et travaillent dans des conditions déplorables. Paul Atanga Nji fustige entre autres les arriérés de salaire, les salaires en deçà du Smig fixé à 36270 FCFA au Cameroun, le non-versement des cotisations à la Cnps, le recrutement des personnes aux casiers judiciaires entachés.

Paul Atanga Nji « exige que les effectifs des personnels desdites sociétés n’excèdent pas 2000 sur l’étendue du territoire pour chaque société. Les équipes du Minat, promet Atanga Nji, vont bientôt descendre dans les 10 régions du pays et les sociétés de gardiennage non conformes sur les 25 qui disposent d’agréments pourraient les perdre tout simplement ».

Le ministre de l’Administration territoriale a attaché une attention particulière au respect de ces mesures. Pour lui, l’assainissement du secteur passera inévitablement par là. Il revient maintenant aux promoteurs des sociétés de gardiennage de jouer le jeu.

Rejoignez notre newsletter!