Vous-êtes ici: AccueilInfos2018 07 31Article 444435

General News of Tuesday, 31 July 2018

Source: camerounliberty.com

La Russie s’invite dans le conflit entre l'armée et les sécessionnistes


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Les russes suivent de près ce qui se passe au Cameroun : Après Russia Today, c’est Sputnik, des médias stratégiques de Russie.

En une semaine, les deux médias stratégiques du président Poutine ont fait une sortie prenant à contre-pieds les propos du gouvernement Camerounais.

A moins de deux mois des élections présidentielles qui mettront en compétition le président sortant âgé de 85 ans au pouvoir depuis 36 ans, le régime de Paul Biya traine derrière lui un pays qui affiche une dégradation continue de son économie selon les expressions du conseiller du président Paul Biya, Christian Penda Ekoka.

LIRE AUSSI: Paul Biya prépare l'assaut final contre les sécessionnistes [Source militaire]

Le Cameroun est un pays plombé par l’inertie de l’administration tant décriée par son chef de l’état et la corruption endémique qui mine tous les secteurs de l’administration. Deux fois pays le plus corrompu au monde dans le classement de transparency International, le régime du président Biya n’a jamais voulu mettre en application l’article 66 sur la déclaration des biens, protégeant ainsi l’enrichissement illicite des fonctionnaires de l’administration.

Une disposition de la loi prévoit en plus une libération d’un détourneur de fond publique au cas où ce dernier venait à rembourser le corps du délit. Deux régions du pays ont été poussées à prendre les armes contre le régime pour réclamer une autonomie dans la gestion des affaires quotidienne, le président Paul Biya a pourtant reconnu dans son discours du 31 Décembre la nécessité pour les populations de se prendre elles même en main.

Pour le régime, en lieu et place de l’autonomisation, c’est la décentralisation qui est non négociable aux prix d’une guerre. Une décentralisation que le gouvernement peine à implémenter depuis 22 ans.
’’Le régime du président Biya n’a aucun intérêt à aller vers l’autonomisation des régions parce qu’elle ferait perdre aux thuriféraires leurs privilèges’’ explique le conseiller du président Paul Biya.

A la veille des élections, le régime s’est arrangé à obtenir le soutien de la France dans sa logique de se maintenir au pouvoir, le spectre d’une sécession étant son arme fatale, Ambazonia est présenté au peuple camerounais comme une raison de plus pour garder en place le président qui selon l’opposition bénéficie du soutien sans faille de l’Elite politico économie bénéficiaire de l’absence de l’autorité de l’Etat dans la lutte contre détournement, corruption et inertie.

LIRE AUSSI: Ce que Ayuk Tabe et Cie ont caché aux populations depuis octobre 2017

Pour le conseiller du président Biya, Ambazonia est tout simplement un instrument dans le rapport de force entre les populations et l’administration’’ lorsqu’on est dans une logique de rapport de force, on prend des positions extrêmes pour obtenir meilleur résultat lors des négociations’’ précise le conseiller Les russes suivent de près l’évolution de la situation au Cameroun.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter