Vous-êtes ici: AccueilInfos2018 01 22Article 431148

General News of Monday, 22 January 2018

Source: Jeune Afrique | CameroonWeb

L'avocate de Lydienne Yen Eyoum réclame plus de 22 millions

Cinq cents heures de travail, à 350 euros hors taxes par heure, soit 175000 euros d’honoraires : c’est le montant que réclame l’avocate française Caroline Wassermann à sa consœur franco-camerounaise Lydienne Yen Eyoum, emprisonnée au Cameroun de 2010 à2016.

Le 2 juin2017, Wassermann a saisi le bâtonnier de Paris. Elle reconnaît n’avoir perçu que 34?300 euros. Yen Eyoum dit, elle, n’avoir jamais été informée du taux horaire «excessif» de sa consœur. Le 27 juin, le bâtonnier a rejeté la demande de Me Wassermann, au motif qu’un complément d’honoraires ne se justifiait pas. Cette dernière a fait appel.

L'avocate franco-camerounaise Lydienne Yen Eyoum avait été condamnée en 2014 à vingt-cinq ans de prison pour détournement de fonds publics.

Au bout de six ans et sept mois d'incarcération dans la sinistre prison centrale de Yaoundé, cette avocate du ministère camerounais des Finances de 57 ans a été libérée le 4 juillet 2016 à la suite d'une remise de peine accordée par le président Paul Biya.