Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 11 10Article 627745

Actualités of Wednesday, 10 November 2021

Source: www.camerounweb.com

Justice : un étrange décès perturbe le procès des activistes de 'Stan Up For Cameroun'

Image illustrative Image illustrative


• La juge en charge de l’affaire aurait perdu son mari

• L’audience n’a pas pu se tenir aujourd’hui

• Les militants devraient attendre décembre pour être fixé sur leur sort



Alors que leurs familles nourrissaient l’espoir de les voir dehors à l’issue de l’audience du jour, les militants du mouvement Stan Up For Camerooun ne sortiront pas de ci-tôt de prison. Après plus d’un an de détention, ces activistes sont retournés dans leur cellule à l’issue de l’audience du jour qui a été refermée aussitôt son ouverture. La raison va vous surprendre.

La raison évoquée pour justifier la non-tenue de l’audience du jour qui devrait livrer le délibérer dans l’affaire des activistes du mouvement Stan Up For Camerooun est assez troublante. Il s’agit de la mort ce matin de l’époux de la juge en charge du dossier. Cette situation aurait fait qu’elle ne soit pas en état de tenir cette audience. Ce décès inattendu a donc fait que le procès a été renvoyé à une date ultérieure. Il pourrait se tenir le 15 décembre prochain si d’ici là, d’autres faits inattendu ne viennent pas perturber le court normal des choses. Il s’agissait de la 8è comparution de ces militants devant le Tribunal Militaire de Douala.

Etienne Tsama, Mira Angoung, Moussa Bello er Tehle Membou vont donc rester jusqu’à cette date en prison. Ils risquent néanmoins la peine maximale puisque les charges retenues contre eux sont aussi graves qu’extravagantes. Ils sont accusés de terrorisme. Seulement, ils étaient arrêtés alors qu’ils participaient à une réunion au siège de leur mouvement à la veille d’une manifestation appelée par les regroupements de partis de l’opposition et de la société civile.

Depuis, les cris de leur famille et des organisations de la société civile, sans oublier les structures internationales ne sont pas attendues. Ils exigent leur libération ainsi que celle des autres détenus d’opinion. Outre les militants de Stand Up For Cameroun, de nombreux militants d’opposition sont détenus dans des prisons camerounaises selon les organisations de défense.

Rejoignez notre newsletter!