Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 11 17Article 628750

Actualités of Wednesday, 17 November 2021

Source: Kalara

Justice: un employé d’Elecam écope de 15 ans de prison pour vol d’un pick-up

La décision du TGI est tombée le 9 novembre 2021 La décision du TGI est tombée le 9 novembre 2021

Un agent en service à la délégation départementale d’Elections Cameroon du Mbam-et-Kim dans le Centre a été sévèrement condamné pour le vol d’un véhicule flambant neuf du délégué des Enseignements secondaires de cette localité qu’il conduisait au cours d’un voyage de travail à Yaoundé.

« Autant mieux me donner la mort et échapper aux humiliations qui m’attendent et les sévices de toutes sortes que je subirai en prison dans une affaire que je ne connais pas ». Hilaire Mboui Iyawa, qui expliquait comment il avait tenté de se donner la mort après la disparition du pick-up affecté au délégué départemental des Enseignements secondaires du Mbam-et-Kim à Ntui, qu’il conduisait et dont la garde lui avait été confiée au cours d’un voyage de travail à Yaoundé, n’a pas pu échapper à la rigueur de la loi. Le tribunal de grande instance (TGI) du Mfoundi devant lequel il avait présenté sa défense le 12 octobre 2021, l’a finalement déclaré coupable des faits de détournement de deniers publics. Il lui a accordé des circonstances atténuantes pour sa qualité de délinquant primaire avant de le condamner à 15 ans de prison ferme et au paiement des frais de justice de 44 mille francs.

Hilaire Mboui Iyawa devra également verser la somme de 25 millions de francs au trésor public en compensation du véhicule disparu. Par ailleurs, le tribunal a prononcé contre lui la déchéance (perte d’un droit, d’une fonction, d’une qualité ou d’un bénéfice, encourue à titre de sanction, pour cause d’indignité, d’incapacité, de fraude, d’incurie …) pendant toute la durée de la peine et les 5 ans qui suivent. La décision du TGI est tombée le 9 novembre 2021.

Tentative de suicide

En service à la délégation départementale de Elections Cameroon (Elecam), M. Mboui Iyawa Hilaire avait été renvoyé en jugement devant le TGI du Mfoundi pour répondre des faits de détournement et vol d’un véhicule pick-up de couleur blanche, nouvellement affecté au délégué départemental des Enseignements secondaires du Mbam-et-Kim. Le forfait avait eu lieu au quartier Biyem-Assi, au lieudit Montée Jouvence. Écroué à la prison centrale de Yaoundé Kondengui depuis 2 ans, Hilaire Mboui Iyawa avait, jusqu’au jour de sa condamnation, clamé son innocence. Pour échapper aux poursuites judiciaires, il avait d’ailleurs tenté de se donner la mort en absorbant de l’eau de Javel, avant d’être conduit à l’hôpital par des membres de sa famille.

Il ressort aussi des débats que M. Mboui Iyawa Hilaire avait été mis à la disposition du délégué par le responsable Elecam de la localité pour lui donner un coup de main, le temps que sa structure soit pourvue d’un chauffeur de service. C’est dans ce cadre qu’il avait accompagné le patron des Enseignements secondaires de Ntui, qui prenait part à une rencontre des services déconcentrés de ce département ministériel à Yaoundé le 16 août 2019. Un rôle bénévole qu’il avait déjà joué sans problème pendant un mois, selon les dires du délégué à la barre du TGI. L’accusation avait soutenu que Hilaire Mboui Iyawa est l’auteur de la disparition du véhicule qu’il conduisait. Cette thèse avait été soutenue au cours des différents témoignages des concernés devant le tribunal.

Le délégué départemental du Minesec avait expliqué avoir proposé à l’accusé de passer la nuit avec lui ce 16 août 2019 dans un hôtel au quartier Mvog-Ada à Yaoundé, comme ils avaient l’habitude de le faire chaque fois qu’ils étaient en déplacement hors de Ntui. Sauf que, dit-il, celui qu’il considérait déjà comme son frère avait décidé d’aller rejoindre sa famille au quartier Simbock à Yaoundé. Jean Wouri, qui n’avait pas trouvé d’inconvénient à cette proposition, surtout que le parking de l’hôtel à Mvog-Ada était saturé, avait remis la somme de 1000 francs à l’accusé dont 500 francs étaient destinés aux frais de gardiennage du véhicule dans un lieu sûr qu’il avait lui-même choisi. Les deux hommes s’étaient séparés en se donnant rendez-vous le jour suivant.

Les témoignages accablants

Seulement, le délégué avait attendu son chauffeur en vain. C’est plus tard que le frère de Hilaire Mboui Iyawa l’avait informé que ce dernier avait pris la clé des champs après n’avoir pas retrouvé le véhicule à l’endroit où il l’aurait gardé. Avant de lui dire que son frère avait abandonné sur la table son téléphone et les clés du pick-up disparu. Stupéfait, le plaignant avait dit avoir informé le délégué régional du Minesec du Centre de la situation, ensuite le préfet du Mbam-et-Kim. Ce dernier qui se déplaçait pour Yaoundé avec ses collaborateurs, avait déclaré avoir rencontré le véhicule recherché ayant à son bord l’accusé, qui les avait salués de la main puis avec un jeu de phares et de klaxon. Il avait indiqué en outre que les enquêteurs avaient déclaré que les vidéos de surveillance avaient repéré M. Mboui Iyawa Hilaire au lieudit Bata-Nlongkak pendant qu’il sortait de la ville à bord du véhicule querellé. Un témoignage qui a été repris devant la barre par le chauffeur et la garde du préfet du Mbam-et-Kim.

Des déclarations que M. Mboui Iyawa Hilaire a contestées en les qualifiant de fausses. Il avait totalement nié les accusations qui lui imputent le vol du pick-up du Minesec avant de reconnaître une l’erreur : n’avoir pas averti le délégué que l’enceinte de la garderie de son quartier était totalement occupée à cause de son arrivée dans les lieux à une heure tardive de la nuit. Pour l’accusé, le plaignant n’a pas apporté au tribunal les images de la vidéo surveillance auxquelles il a fait allusion pour le confondre.

Rejoignez notre newsletter!