Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 11 02Article 626386

Actualités of Tuesday, 2 November 2021

Source: Le Messager

Justice : comment Yves Michel Fotso est humilié (encore) en France

Comment Victor Fotso est humilié (encore) en France Comment Victor Fotso est humilié (encore) en France

Officiellement en détention à la prison de Kondengui pour des forfaitures de détournements des fonds publics, mais subtilement en évacuation sanitaire pour des raisons de maladie, l'homme d'affaires et ex-Adg de la Camairco s'embourbe dans des querelles judiciaires liées à la gestion des biens de son géniteur aujourd'hui décédé.

« Par ces motifs. Nous, président, disons recevable et bien fondée l'exception de nullité soulevée par la société à responsabilité limitée : "Fov". Disons nulle l'assignation délivrée le 25 août 2021 par la société à responsabilité limitée Compagnie camerounaise de participation-Ccp à la société à responsabilité limitée Fov. Déboutons la société à responsabilité limitée Compagnie camerounaise de participation-Ccp de sa demande au titre de l'article 700 du Code de procédure civile. Condamnons la société à responsabilité limitée Compagnie camerounaise de participation-Ccp aux dépens de l'instance ».

Telle est la teneur de la décision rendue au travers d'une ordonnance de référé prononcée par le Tribunal de commerce de Nanterre, mise à disposition au greffe le 27 octobre 2021. Au crible des faits: la société à responsabilité limitée de droit camerounais « Compagnie camerounaise de participation-Ccp ("Ccp") a dit être actionnaire à hauteur de 148.500 actions de la société anonyme Fov, précédemment dénommée compagnie internationale de service-Cis. Principale pomme de discorde, la Ccp dit que, le 31 mars 2021, Fov a tenu une assemblée générale de ses actionnaires d'approbation des comptes de son exercice 2019 sans la convoquer, alors que cette assemblée s'est également prononcée sur de nombreuses opérations contestables et contestées ». De l'outre-tombe, l'héritage du multimilliardaire Victor Fotso continue d'aiguiser les appétits de ses nombreux enfants et femmes; mêmes les non éligibles, ceux qui ont été bannis, déshérités du vivant de l'emblématique Maire de Pete Bandjoun.


Il y a quelques jours, le quotidien Le Messager a fait état de l'affaire d'une prétendue donation d'un immeuble à l'une de ses épouses du nom de Djeuiga Julienne. On se souvient que la Cour Suprême qui a dit le droit dans cette affaire jeudi 07 octobre 2021, à travers son arrêt, a définitivement rejeté le pourvoi de la partie incriminée. Dans le même temps la Cour Suprême a rétrocédé l'immeuble querellé aux propriétaires légitimes en charge de gérer les biens et l'héritage du patriarche de Pete Bandjoun. Comment expliquer que la Compagnie camerounaise de participation-Ccp pourtant dissoute depuis 2011, du vivant de Victor Fotso se retrouve à exprimer des prétentions non fondées?

Tentatives infructueuses de hold-up et main basse

Dans la succession des biens de Victor Fotso que cherche encore Yves Michel Fotso dans les batailles et procédures judiciaires alors que certaines langues affirment qu'il n'en a plus qualité? Avec la décision du tribunal commercial de Nanterre qui vient de donner raison à Laure Njitap dans un verdict, peut-on penser que l'un des épisodes de la guerre de succession au sein de la famille de Fotso Victor est tourné? Comment comprendre la supercherie, le retour en force, la ruse, l'espièglerie et l'imposture aux entournures d'un hold-up de Yves Michel Fotso qui s'est empressé de saisir la justice à l'effet d'obtenir une annulation des résolutions de l’assemblée générale de la société "Fov-Sa", tenue le 31 mars 2021 en vue d’approuver les comptes de l’exercice 2019? « Yves Michel Fotso prétendait détenir 148.500 actions de la société "Fov-Sa", une entreprise entrant désormais dans la masse successorale du patriarche Fotso Victor », explique l’avocat de Laure Njitap Fotso, l’administrateur principal des biens de Fotso Victor et Pdg du groupe Fotso.


Il importe de relever que la procédure de référé dont la décision est tombée le 27 octobre 2021, n'est pas un cas isolé quant à la volonté de ce dernier d'avoir la main mise; tout au moins un droit de regard sur les biens de son illustre défunt de père. Bien avant, Yves Michel Fotso a tenté de se prévaloir de certaines prétentions dans une autre procédure quasi similaire engagée devant le juge des référés du tribunal de première instance de Douala Bonanjo en décembre 2020; quelques mois seulement après le décès du Maire de Pete Bandjoun. Pendant combien de temps encore, Yves Michel Fotso va-t-il continuer à se prévaloir de certaines qualités et prérogatives d'associé qu'il aurait perdues depuis son départ du groupe Fotso au moment du début de ses démêlées judiciaires? Pour justifier sa saisine du tribunal de Première instance de Douala-Bonanjo statuant en matière de réfère d’heure à heure, Yves Michel Fotso prétend que la société Fov (la branche camerounaise de Fov Sa France) avait absorbé la société Lydie (une entreprise créée par lui dont les actionnaires exclusifs sont ses frères et sœurs utérins).


Toutes choses qui lui confèrent la qualité et le fondent à demander au juge d’ordonner que les documents sociaux (bilans, comptabilité et autres procès-verbaux d’assemblées générales) lui soient transmis. « Ceci démontre s’il en était encore besoin, son envie à peine voilée de capter avant son partage, pour lui-même et pour ses frères utérins, une partie de la succession de son père. Il fait feux de tout bois, tente d’instrumentaliser la justice tant au Cameroun qu’en France », avoue Daniel Blaise Ngos, avocat-conseil de la défense. Selon lui, dans sa course folle à faire main basse sur la succession du multimilliardaire de Bandjoun, l'ex-Adg en saisissant le tribunal de Nanterre, n’hésite pas à « ressusciter » une société dissoute depuis 2011, comme arme du délire.

Rejoignez notre newsletter!