Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 10 01Article 621232

Actualités of Friday, 1 October 2021

Source: www.camerounweb.com

Justice: cinq policiers déférés à la prison de Kondengui pour torture

Les 5 policiers avaient torturé un civil à la machette Les 5 policiers avaient torturé un civil à la machette

• 5 policiers camerounais ont été jugés et déférés à Kondengui

• Ils ont été accusés de torture

• Ces policiers étaient l'auteur des actes de tortures d'un civil dans une récente vidéo devenue virale il y a quelques jours.


Les 5 flics avaient été filmés alors qu'ils maltraitaient à la machette un individu soupçonné de vol. Une affaire qui avait suscité l'indignation des organisations de défense des droits de l'Homme.

Les 5 policiers avaient été placés en détention provisoire par le procureur de la République de Yaoundé, suite à une enquête diligentée par le patron de la police. Ils sont accusés d'avoir torturé un présumé voleur à la machette. Les faits se déroulent dans le commissariat du 18e arrondissement de la ville de Yaoundé, en mi-septembre.

Selon des sources à la prison centrale, ces policiers sont actuellement détenus dans la cellule de confinement de la prison pour leur observation. Ils seront ensuite transférés dans un des quartiers de la prison, s’ils ne manifestent aucun symptôme de Covid-19 pendant leur période de confinement.

Parmi ces fonctionnaires de police, un officier de police de 1er grade, un inspecteur de police et de trois gardiens de la paix.

C'est en effet le 21 septembre dernier que les éléments de Mbarga Nguele ont été interpellés à la suite de la publication d’une vidéo dans les réseaux sociaux. Le court métrage montre les policiers qui infligent une bastonnade à la machette à un jeune homme interpellé dans la nuit du 15 au 16 septembre pour vol présumé. La victime a été maintenue au sol avant de recevoir plusieurs coups de machettes sur la plante des pieds.

Une autre vidéo montre un policier placé sur les deux jambes du présumé voleur, alors que celui ci est au sol. En même temps un autre policier le frappe.
Vingt heures après la publication de la vidéo sur la toile, Martin Mbarga Nguele, le délégué général à la Sureté nationale a annoncé l’ouverture d’une enquête, tout en reconnaissant que les faits se sont bien déroulés au commissariat de sécurité publique du 18ème arrondissement de Yaoundé.
Ils ont été déférés le 24 septembre 2021 devant le procureur de la république près le tribunal de première instance de Yaoundé Centre administratif.


Dans cette procédure judiciaire, la délégation générale à la Sureté nationale et le ministère public se sont constitués partie civile. En dehors des poursuites judiciaires, ces fonctionnaires de police sont sous la menace de sanctions disciplinaires comme l’a précisé le patron de la police, conformément au règlement intérieur de la Police.

Rejoignez notre newsletter!