Vous-êtes ici: AccueilInfos2017 10 29Article 424781

General News of Sunday, 29 October 2017

Source: lecourrierducameroun.com

Jean Soboth accuse la DGRE dans l'incendie de la maison d'Agbor Balla

Des observateurs avertis des ‘Services’ du pays que j’ai interrogés aujourd’hui voient dans l’incendie de la demeure familiale de Félix Agbor Nkongho (Consortium) à Mamfe un nouveau “coup tordu” de la Direction Générale de la Recherche Extérieure (DGRE) visant à affaiblir le leader du Consortium et l’amener à négocier avec le gouv’t puisque, contrairement à l’opinion ambiante, il subordonne la reprise des activités à des conditions d’ententes préalables non pas entre Anglophones du gouv’t et leurs frères comme c’est le cas, mais impliquant M. Paul Biya himself. Une question de modus operandi.

D’après ces avis, le Manyu est devenu, à cause justement du rôle de Maître Agbor Nkongho dans la crise, l’une des régions les plus militarisées du Sud-Ouest… Nuit et jour, tout y est passé au peigne fin par la soldatesque.

La brigade de gendarmerie de la ville, qui se trouve non loin de la résidence du défunt père de Agbor, a été renforcée en hommes et matériels. Or une partie de la population est allée en exil au Nigéria à défaut de s’être enfuie en brousse pour ceux qui n’avaient pas les moyens d’expatriation. La circonscription est, pour ainsi dire, sous un tel contrôle militaire que nul n’aurait pu entreprendre de brûler une maison bien en vue en trompant la vigilance militaire si ce n’est un coup venant de ces mêmes forces de l’ordre comme on l’avait déjà vu dans le Mezam par le passé – attaques soi-disant « sécessionnistes » de mars 1997…

Les connaisseurs admettent néanmoins que les messages vindicatifs des sécessionnistes sur les réseaux sociaux contre Maître Agbor sont ceux qui ont suggéré l’idée aux espions de la DGRE puisque personne ne les soupçonnerait tout de suite… Un ‘coup’ qui a failli être parfait. Comment reconnaître une opération secrète estampillée DGRE? Par le fait qu’on ne retrouvera jamais les pyromanes… Les “prochaines étapes d’une telle opération” de récupération/manipulation, nous révèle-t-on, pourraient être : 1. l’envoi de négociateurs pour lui proposer de l’argent pour reconstruire la maison et la tombe; 2. lui faire miroiter un poste au gouvernement de M. Paul Biya et, 3. l’accuser ensuite d’avoir trahi les Anglophones pour le discréditer…

En rappel, Maître Agbor Nkongho a été arrêté à Buea en janvier 2017 alors qu’il venait de déposer la dépouille mortelle de son père décédé à la morgue… Malgré la demande de son avocat, Maître Bernard Muna, M. Paul Biya a refusé que l’avocat soit libéré pour aller enterrer son père à Mamfe…

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter