Vous-êtes ici: AccueilInfos2016 04 20Article 367453

General News of Wednesday, 20 April 2016

Source: Cameroon Info

Jean Pondi propose l’adoption d’une langue unique en Afrique

Le Pr Jean Emmanuel Pondi a tenu vendredi 15 avril 2016, une conférence débat sur l’héritage qu’il laisse à la postérité, au siège de la Fondation AfricAvenir à Yaoundé.

Le Pr Jean Emmanuel Pondi, Secrétaire Général (SG) de l’Université de Yaoundé I, déplore l’image dégradante de l’Afrique constamment diffusée par les médias occidentaux. C’est l’image d’un «continent toujours en proie à la guerre, instable, et affamé», peut-on lire dans Le Messager paru ce mercredi 20 avril 2016.

Pour le Pr Jean Emmanuel Pondi, les Africains sont responsables de cette construction négative. «La plus grande maladie dont souffre l’Afrique, ce n’est pas le VIH/SIDA, ce n’est pas la tuberculose; la plus grande maladie dont nous souffrons s’appelle l’ignorance de nous-mêmes par rapport à nous-mêmes», se désole-t-il.

Sur invitation, apprend-on du journal, du Prince Kum’a Ndumbè III, président de la Fondation AfricAvenir International, le SG de l’Université de Yaoundé I a donné une conférence débat vendredi 15 avril 2016 au siège de ladite Fondation.

Il était question, pour Pondi, de présenter sa vision de l’Afrique, mais également de présenter son dernier ouvrage intitulé «Thomas Sankara et l’émergence de l’Afrique au XXIe siècle». Son exposé a été articulé sur trois axes.

«Dans un premier temps, le Pr Jean Emmanuel Pondi a indiqué les choix qui ont guidé son itinéraire, puis il s’est appuyé sur certains ouvrages pour éclairer sa manière de penser. Enfin, les bases d’une Afrique émergente ont été jetées à travers quelques propositions», peut-on tirer des colonnes du quotidien.

L’universitaire fait savoir que, pour être émergeant, l’Afrique doit briser les frontières érigées par la conférence de Berlin de 1885 pour «se reconstruire en continent et peser de tout son poids sur la face du monde».

Il est indispensable que le continent africain pense à son propre développement. Cet objectif sera difficile à atteindre en utilisant les concepts inconnus à la communauté. «Le développement passe par l’adoption d’une langue unique dans le continent», propose-t-il.

Jean Emmanuel Pondi, Professeur hors échelle depuis 2006, occupe des hautes fonctions dans les Universités publiques au Cameroun. De 1999 à 2005, il a été Directeur de l’Institut des Relations Internationales du Cameroun (IRIC). Ensuite il a été Secrétaire Général de l’Université de Yaoundé II Soa avec rang de vice-recteur. Il occupe actuellement le même poste à l’Université de Yaoundé I.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter