Vous-êtes ici: AccueilInfos2016 09 09Article 387533

Politique of Friday, 9 September 2016

Source: Cameroon Info

Jean De Dieu Momo explique son soutien à Ali Bongo

C’est sans doute le premier leader politique camerounais à adresser des félicitations à Ali Bongo Ondimba, le Président sortant de la République gabonaise déclaré réélu au terme de l’élection présidentielle du 27 août 2016 par la Commission Electorale Nationale Autonome et Permanente (CENAP).

Alors que la polémique enfle et que des voix s’élèvent pour accuser le candidat Bongo de tripatouillages et que les félicitations sont toujours attendues des chancelleries africaines, Jean De Dieu Momo, juriste camerounais réputé et président du parti politique PADDEC (Patriotes Démocrates pour le Développement du Cameroun) fonce et congratule Ali Bongo. Sur sa page Facebook mercredi, il publie un post dans lequel il explique son acte.

L’actuel Chef de l’État gabonais est vu comme un homme courageux qui veut libérer son pays de la domination française. Jean De Dieu Momo est aussi séduit par son bilan en 6 ans de pouvoir. «Ali vient de faire 400 km de route pour désenclaver son pays, il vient de créer des rues à Libreville pour libérer la ville des embouteillages. Mince, qui a déjà été pris dans un embouteillage a Libreville? Au bord de la mer? Bref il a mis sur pied l’opération «graine» pour développer l’agriculture et ne plus dépendre du pétrole».

Jean De Dieu Momo dit qu’il préfère un Bongo qui triche pour se maintenir au pouvoir, mais qui défend les intérêts de son pays.

POURQUOI LE PADDEC A ADRESSÉ SES FÉLICITATIONS AU PRESIDENT ELU DU GABON ALI BONGO ONDIMBA.

On laisse entendre que choisir entre Ali et Ping, c’est choisir entre la peste et le choléra. On dit que les deux sont des Françafricains. Mais je soutiens qu’Ali a l’avantage de n’être plus en odeur de sainteté avec la France et les amis Françafricains. Il a, dit-on, supprimé les privilèges de certains Françafricains et le fisc gabonais a redressé Total de plus de 800 milliards en février. Ils ont négocié les intérêts et alors que le dossier est en étude ils ont décidé de soutenir Ping pour renverser Ali. L’enjeu géostratégique local est de remplacer Ali par un autre pion comme Ouattara. Et alors en quoi cela nous concerne-t-il? Quel profit pour le Cameroun? Si tous les pays de l’Afrique centrale se donnent la main, ils vont arracher leur indépendance de la France.

Pour le moment il semble évident qu’ils nous tiennent au cou. Par exemple, en expliquant pourquoi le Cameroun s’est retourné vers la Chine Paul Biya aurait lâché malgré lui et dans un souffle une phrase lourde de signification: «au moins la Chine ne nous prend pas tout»; ce qui signifie que d’autres partenaires prennent tout par la force. Pourquoi la petite Guinée Equato est plus développée avec son pétrole que le Gabon ? Parce que ce n’est pas une colonie française, mais espagnole.

Beaucoup d’intellectuels soutiennent que La France est le boulet que l’Afrique traine comme un forçat. Ali vient de faire 400 km de route pour désenclaver son pays, il vient de créer des rues à Libreville pour libérer la ville des embouteillages. Mince qui a déjà été pris dans un embouteillage a Libreville ? Au bord de la mer? Bref il a mis sur pied l’opération «graine» pour développer l'agriculture et ne plus dépendre du pétrole. Il a interdit l’exportation du bois demandant qu’il soit transformé sur place. Il a créé une école des minerais, etc. Le tout en six ans seulement. C’est pour cela qu’on veut sa tête. Pour être juste, je précise qu’il a aussi pris des dettes pour tout cela. Mais les réseaux Françafricains ne lui pardonnent pas son indépendance vis-à-vis de la France à ce qu’il me revient. J’espère que vous comprenez les enjeux pour lesquels nous devons, Africains, nous battre.

À côté d’Ali, Jean Ping et l’ancien Président de l’Assemblée nationale Zouba se fâchent parce qu’Ali a supprimé leurs privilèges. Ping avait, dit- on 25% sur chaque vente de pétrole depuis Omar bongo. Il est multi milliardaires. Zouba avait un budget de l'assemblée de plus de 9 milliards FCFA qui a été réduit et il a démissionné. Le ministre de la Justice qui vient de démissionner est un homme de paille de Zouba. C’est lui qui l’a placé ministre de la Justice et lui a demandé de démissionner contre la promesse d’une promotion s’ils parviennent à mettre Ping au pouvoir.

Voilà à peu près la situation. Ping avait annoncé qu’il allait contester les résultats s’il ne gagnait pas. C’est ce qu’il fait. Or à lui tout seul il ne fait pas 10%. C’est Casimir Oyé Mba qui est le chouchou de l’opposition gabonaise et ce sont ses voix qui ont été reportées sur Ping. Pour les contraindre à rallier la coalition, il semblerait que chacun aurait obtenu 5 milliards. En tout cas l’Union européenne leur a conseillé de s’unir pour bénéficier de son soutien. La France et les USA aussi. D’ailleurs la coalition battait campagne avec le drapeau américain. Tout le monde l’a vu à la télé.

Ping organise le chaos depuis l’ambassade de France où il s’est replié. Quant à la tricherie seule la Cour constitutionnelle est compétente pour dire si oui ou non un candidat a triché. Mais moi personnellement même s’il y avait tricherie de la part de Ali, je suis enclin à penser que je le soutiendrai toujours au regard des enjeux qui ne sont pas électoraux. Je crois fermement dans l’intérêt de l’Afrique et du Gabon que Mieux vaut être indépendant de la France d’abord avant d’avoir des élections transparentes et l’alternance, que d’être esclave de la France et lutter pour une alternance qui ne profitera qu’à la France et non à l’Afrique. Voilà pourquoi j’ai pris cette position. J’espère être seul à avoir raison. Sinon je serai quand même fier d’avoir seul été dans l’erreur.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter