Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 12 03Article 631396

Politique of Friday, 3 December 2021

Source: www.camerounweb.com

'Je ne trahirai jamais notre combat donc je ne travaillerai jamais avec ce gouvernement'

Elle a saisi l'occasion de la séquestration du Prof Maurice Kamto à Douala pour se prononcer Elle a saisi l'occasion de la séquestration du Prof Maurice Kamto à Douala pour se prononcer

• Prof Maurice Kamto a été séquestré à Douala

• Me Ndoki brise le silence

• Elle réaffirme son engagement aux côtés du Prof Maurice Kamto


Elle a été soupçonnée et accusée à plusieurs reprises d'avoir cédé aux offres du régime Biya et d'avoir trahi la lutte pour l'avènement de l'alternance au Cameroun. Maître Michèle Ndonki s'est enfin prononcée sur ces accusations et a réaffirmé son engagement aux côtés du Prof Maurice Kamto et du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) dont elle est la première vice-présidente de la section des femmes.

En effet, suite à la décision du boycott des législatives et des municipales prononcé par le MRC, plusieurs de ses cadres dont Me Michèle Ndoki ont clairement pris leur distances par rapport au directoire du parti. Cette démarche a été considérée par certains partisans du MRC comme étant une trahison ce qui provoqué des attaques de tous genres sur sa personne sur les réseaux sociaux.

Afin de mettre les choses au clair, Me Ndoki a saisi l'occasion de la séquestration du Prof Maurice Kamto à Douala. Dans une sortie sur les réseaux sociaux lors d'une émission animée par des activistes de la diaspora et à laquelle a participé le célèbre opposant au régime Biya, Blaise Essama, elle a justifié son silence. Elle confie être sous pression du régime de Yaoundé et ne pas être prête à collaborer avec le gouvernement en place comme certains le déclarent.

La rédaction de CamerounWeb vous propose, ci-dessous, quelques séquences de ses déclarations

Le MRC est ma maison.
Je n'ai pas trahi le combat.
Personne ne sait ce que j'endure en ce moment.

J'ai été informé que je suis interdit de sortir du territoire camerounais et pourtant je suis en côte ivoire.

Si je suis silencieuse, c'est pas parceque j'ai trahi le combat contrairement à ceux qui le pensent.

Je ne trahirai jamais notre combat donc je ne travaillerai jamais avec ce gouvernement.

Ce que le régime essaye de faire aujourd'hui c'est de nous compartimenter et diminuer notre force commune et notre champs d'actions.

Je subis énormément de pressions.


Rejoignez notre newsletter!