Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 11 12Article 628111

Politique of Friday, 12 November 2021

Source: www.camerounweb.com

Interdiction de manifestation : le FDC répond sèchement au Sous-préfet de Yaoundé II

Image illustrative Image illustrative


• Le FDC avait projeté un Sit-in devant le Palais des Congrès hier jeudi 11 novembre 2021

• Le Sous-préfet de l’arrondissement de Yaoundé 2 avait interdit la manifestation

• Le parti ne compte pas baisser les bras


Le FDC avait projeté un Sit-in devant le Palais des Congrès hier jeudi 11 novembre 2021. Cette manifestation vise non seulement des Directeurs généraux et leurs adjoints, mais aussi, les présidents des Conseils d’Administration dont les mandats sont arrivés à expiration depuis plusieurs années. L’intention avait été formulée dans une déclaration de manifestation « pacifique » et « républicaine » du président national du Front des Démocrates camerounais (FDC), Dénis Emilien Atangana adressée au Sous-préfet de l’arrondissement de Yaoundé 2. Seulement, cette manifestation a été interdite par l’autorité qui a d’ailleurs donné des instructions fermes pour que les contrevenants soient matés. « La brigade de Gendarmerie de Mbankolo, le Commissaire de sécurité publique du 8ème Arrondissement et le Commissaire Spéciale de Yaoundé II sont chacun en ce qui le concerne, chargés de l’application de la présente décision qui sera enregistrée et communiquée partout où besoin sera », avait prévu le Sous-préfet.
Effectivement, la manifestation n’a pas pu se tenir. Mais, ce n’est pas pour autant que la détermination des membres du FDC est entamée. Ils viennent de répondre au Sous-préfet et promettent de poursuivre le combat.
« Pour un SIT-IN, cela est quand même surprenant qu’on nous présente ce type de motif. Est-il nécessaire ici de rappeler qu’un SIT-IN c’est une manifestation caractérisée par une position assise dans un lieu public ou ouvert au public. C’est le fait de s’asseoir dans un lieu précis, en général avec un message écrit, sans aller et venir ou faire du désordre », regrette le parti dans un communiqué.

Après avoir rappelé les motifs de leur mouvement de protestation, le FDC compte « poursuivre son combat pour l’instauration de l’Etat de droit et de la bonne gouvernance ».

Rejoignez notre newsletter!