Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 12 07Article 631891

Actualités of Tuesday, 7 December 2021

Source: LA VOIX DES JEUNES N° 076

Insouciance et déviance des jeunes camerounais : 'le sida n'est plus à la mode, depuis la covid'

Des jeunes s'amusant dans une soirée Des jeunes s'amusant dans une soirée

Alors que la pandémie continue de fait des ravages à travers le monde, la jeunesse camerounaise reste insouciante et négligente vis-à-vis du Sida.

La journée mondiale de lutte contre le Sida est organisée chaque année le 1er décembre afin non seulement les porteurs et les non porteurs du Vih/Sida, mais aussi d'apporter un soutien aux personnes vivants avec le Vih/Sida et de rendre hommage en même temps à ceux et celles qui ont perdu la vie à cause de cette maladie. Cette année, Onusida, l'organisation onusienne en charge de la lutte contre le sida met l'accent sur l'éradication urgente des inégalités alimentant l'épidémie de sida et d’autres pandémies à travers le monde.

Depuis l'apparition de cette maladie incurable il y’a environs 40 ans, le virus du Sida continue de planer sur tout l'humanité. Comme à l'accoutumée, le Cameroun s'est joint au reste du monde entier pour commémorer cette journée internationale. Plusieurs associations, institutions hospitalières et établissements scolaires ont mené des activités dans ce sens. L'hôpital Santa Héléna de pk11 à volontairement organisé une campagne de dépistage gratuite ouverte au public. La cible principale étant les jeunes.

L'association SOS 237 Solidarity a organisé dans les artères de Ndokoti à Douala, une vaste opération de sensibilisation des masses sur les dangers de cette maladie qui continue de ravager des vies, principalement des jeunes.

Négligence des jeunes

D'après un sondage mené par votre journal préféré La Voix des Jeunes, il en ressort que les jeunes camerounais négligent de plus en plus les mesures de protection contre le VIH Sida.
« Le sida n'est plus à la mode. Depuis la venue du Corona virus, le Sida à complètement disparu », indique Jonas, étudiants à l'Université de Douala.

Comme Jonas plusieurs autres jeunes camerounais considèrent que le Sida n'est plus d'actualité. D'après Philippe, élève en classe de terminale à l'Institut René à Douala,

"le Sida n'est plus une maladie à craindre, car la science nous a prouvé que l'on peut vivre des dizaines d'années supplémentaires après avoir contracté le Sida grâce à l'efficacité des antirétroviraux que l'on retrouve dans tous nos hôpitaux".

Les mesures préventives D'après Mme Bakam Éliane, psychologue à la clinique Tagne de Brazzaville, les mesures préventives du Sida n'ont pas changé.

La méthode la plus efficace reste l'abstinence, mais depuis que notre pays connaît une autre souche de jeunesse dite jeunesse androïde, nous prônons d'autres méthodes à l'instar de la fidélité, de la stérilisation des objets tranchants ainsi que du port de préservatifs lors des rapports sexuels.

Rejoignez notre newsletter!