Vous-êtes ici: AccueilInfos2017 02 02Article 402650

General News of Thursday, 2 February 2017

Source: cameroon-info.net

Infractions routières: 43 000 cas enregistrés en 2016


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Elle a présenté et salué les progrès réalisés au cours de l’année écoulée lundi dernier dans la cour d’honneur du Secrétariat d’État à la Défense (SED) à Yaoundé lors du traditionnel cérémonial de levée des couleurs dans les services centraux.

L’occasion a ainsi été donnée à la gendarmerie de présenter ses actions menées au cours de l’année dernière. Grâce à l’opération «Contrôle-Surveillance-Répression des infractions à la circulation routière», 43 000 infractions ont été enregistrées et réprimées en 2016, a-t-on appris. Ce qui a fait baisser la courbe des accidents.

«L’on a également relevé la performance du Service central de recherche judiciaire, dont les actions de lutte contre la cybercriminalité ont permis d’interpeller 15 cybercriminels. Ces derniers, par leurs agissements, ont causé un préjudice évalué à près de quatre milliards de FCFA au détriment de nombreuses personnes à travers le monde», révèle le quotidien national Cameroon Tribune dans son édition du 1er février 2017.

Lors de la traditionnelle cérémonie annuelle de prise d’armes, le secrétaire d’État auprès du ministre de la Défense, chargé de la gendarmerie nationale, Jean Baptiste Bokam a tenu à saluer l’action des services centraux et extérieurs de ce corps au cours de l’année qui vient de s’achever. Des performances intervenues dans un contexte de lutte contre le terrorisme dans lequel les services de la gendarmerie nationale ont joué leur partition, notamment dans la recherche du renseignement prévisionnel, relate le journal.

Toutefois, apprend-on, le SED a tenu à souligner que pour 2017, plusieurs défis restent à relever. Jean Baptiste Bokam appelle à une «gendarmerie de proximité», dont la capacité d’anticipation et de riposte doit être améliorée. Cela se fera par la création de nouvelles unités mobiles et une implantation territoriale plus accrue.

Au-delà de la veille contre Boko Haram, les unités mobiles sont aussi appelées, à la lumière des récents événements dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, à «assurer la gestion démocratique des foules et la pratique du maintien de l’ordre à visage humain». Et ceci ne saurait se faire sans discipline, professionnalisme et formation continue des soldats.

Jean Baptiste Bokam a en outre salué la mémoire des quatre militaires récemment décédés à la suite du crash d’hélicoptère survenu récemment à Tchoko près de Bogo dans la Région de l’Extrême-Nord.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter