Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 12 09Article 632302

Actualités of Thursday, 9 December 2021

Source: www.camerounweb.com

Humiliation : le président du GICAM désavoue Dion Ngute

Le président du GICAM et désavoue Dion Ngute Le président du GICAM et désavoue Dion Ngute

• Le GICAM refuse une invitation de Dion Ngute

• Célestin Tawamba dénonce la manière dont est organisé le Cameroon Business Forum

• Le Gicam a toujours dit ses vérités au pouvoir


Célestin Tawamba, le président du Groupement Interpatronal du Cameroun(Gicam) et son organisation ne participeront pas à la 12e session du Cameroon Business Forum pilotée par le premier ministre Joseph Dion. L’invitation adressée au patron des patrons a été déclinée.

« Le président du plus important regroupement des entreprises du pays dénonce la mise à l’écart du secteur privé dans la préparation de cet événement. Le Gicam n’aurait pas été associé à la définition des objectifs encore moins l’arrêt de la date de cette rencontre », rapporte le journal Eco Matin.

Il faut rappeler que le GICAM plaide depuis 2017 pour une restructuration en profondeur du Cameroon Business Forum. Le patronat est plutôt favorable à une structure de dialogue public/privé “novatrice et efficace”, placée sous l’autorité du Chef du gouvernement et qui permettra de “mieux engager des réflexions sur l’environnement des affaires au sens complet du terme et sur l’investissement privé”.

Langage de vérité


En se rendant au siège du Groupement inter-patronal du Cameroun (GICAM) le mardi 18 mai 2021, le premier ministre Joseph Dion Ngute savait qu’il n’allait pas une partie de plaisir. La rencontre entre le chef de l’exécutif est les grands patrons d’entreprises fut un rendez-vous où toutes les vérités ont été dites sans ambages. Si tous sont d’accord qu’il faut reconstruire les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest en guerre depuis bientôt 4 ans, le patronat camerounais déplore les méthodes utilisées par le gouvernement jusqu’alors. Pour le GICAM, les méthodes militaires n’ont pas permis de régler la crise anglophone.


Célestin Tawamba et ses collègues sont convaincus de l’importance de trouver de l’emploi aux populations des régions concernées. Il invite le gouvernement à un nouveau dialogue et non celui « de façade », a-t-il lancé faisant allusion au Grand Dialogue National censé mettre fin à la guerre au Noso. Dans sa parution de ce jour, le journal Le Messager retrace le film de la rencontre entre le premier ministre Joseph Dion Ngute et le patronat.


« De la bouche du patronat, les chefs d'entreprises, malgré le déploiement aux résultats mitigés des actions gouvernementales, espèrent le retour à la paix dans le Noso. Puisque les options militaires ont montré leurs limites, les créateurs de richesses veulent voir "l'économie placée au cœur de l'activité dans ces régions". Il faut trouver des emplois aux jeunes. Tronquer l'arme par l'emploi. D'où l'appel solennel de Celestin Tawamba pour une grande implication du secteur privé dans la reconstruction du Noso. Il est urgent de ce point de vue, de "mettre en place un dialogue de seconde génération et de tourner le dos au dialogue de façade » », rapporte le journal.


Le premier ministre Dion Ngute reconnait lui aussi l’importance de créer de nouveaux emplois pour les jeunes du Noso. Il confirme le soutien de l’Etat et la disponibilité des partenaires internationaux comme le PNUD à accompagner les entreprises camerounaises dans ce processus.

Rejoignez notre newsletter!