Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 11 10Article 627649

Actualités Criminelles of Wednesday, 10 November 2021

Source: www.camerounweb.com

Horreur à Yagoua: une femme enceinte égorgée dans son sommeil

Vue de la femme égorgée Vue de la femme égorgée

• La scène se passe à Yagoua

• La femme était enceinte

• Les auteurs de ce crime seraient des bandits


Les informations parvenues à la rédaction de CamerounWeb indiquent que la femme était dans son domicile marital quand des bandits se sont introduits dans sa chambre pour commettre le forfait.

Aussitôt la femme égorgée, les bandits ont pris la fuite. Sa famille a découvert le corps de la femme gisant dans son sang.
"Alors qu'elle se trouvait à son domicile sise au quartier Sabongari à Yagoua, des individus non identifiés vont s'introduire dans sa chambre où elle dormait et vont l'égorger. Cette femme était mariée et enceinte de 6 mois d'après ses proches", écrit une de nos sources.

L'autre assassinat horrible, au couteau nous vient de Bafoussam. Il s'est déroulé en début du mois de novembre. Il s'agit d'une femme qui a poignardé son mari et s’est enfuit.

Après avoir été témoins d’une dispute du couple, les voisins ont découvert quelques heures plus tard, que l’homme qui avait reçu des coups de couteaux est mort quelques heures plus tard.

Son épouse craignant d’être lynchée ou jetée en prison pour son acte a pris la fuite comme option. Elle a détaillé, aussitôt qu’elle a su qu’elle a commis l’irréparable.

"La scène macabre s’est déroulée à Bafoussam au lieu-dit «kami». Le pauvre homme sans défense souvent maltraité par sa femme a succombé à des coups de poignard infligés par cette dernière", précisait une source.

Le phénomène des hommes battus ou la violence dont sont victimes les hommes de la part de leur compagne a pris de l’ampleur au Cameroun ces dernières années. Une étude réalisée il y a quelques mois dans l’Adamaoua indique qu’un homme sur 30 en est victime. Des violences psychologiques mais aussi physiques. Tout comme chez les femmes, il est difficile pour eux d’expliquer et de témoigner de cette violence, le poids de la culture en plus.

Rejoignez notre newsletter!