Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 11 18Article 629071

Actualités of Thursday, 18 November 2021

Source: www.camerounweb.com

Homos3xualité au Cameroun : voici la plaidoirie de Sa Majesté Célestin Bedzigui

Sa Majesté Célestin Bedzigui plaide pour la dépénalisation de la pratique Sa Majesté Célestin Bedzigui plaide pour la dépénalisation de la pratique


• Sa Majesté Célestin Bedzigui plaide pour la dépénalisation de la pratique
• Il rejoint Me Alice Nkom, dans ce combat
• Le débat sur l’homosexualité divise la société camerounaise


Le débat sur l’homosexualité divise foncièrement la société camerounaise. Les derniers rebondissements avec l’affaire Gaëlle Enganamouit et le Lynchage du transgenre ont le mérite de relancer ce débat qui fracture la société. Si l’Etat a pénalisé la pratique, ce n’est pas pour autant qu’elle n’existe pas dans la société. Aussi, l’homophobie ne cesse d’accroitre. Mais n’est-ce pas le moment de prendre des décisions courageuses pour faire avancer la perception des gens face à cette pratique sans cesse grandissante dans la société ? C’est ce que pensent certains dont Sa majesté Bedzigui. Il plaide pour la dépénalisation de l'homosexualité au Cameroun.
« Je n'arrive pas à comprendre pourquoi cela ennuie certains lorsque d'autres utilisent leurs phallus ou leurs hymens pour se donner du plaisir sous la forme et avec le partenaire qu'ils se choisissent. Que cela donne en plus un prétexte ou la licence aux premiers de violenter les seconds est autant inacceptable qu'à réprimer avec fermeté. Il faut que la loi au Cameroun corrige cette anomalie en dépénalisant les orientations sexuelles des citoyens de ce pays car pour certaines personnes, il s'agit d'un véritable handicap de la libido qui mérite la tolérance de la société autant que tous les autres handicaps notamment physiques dont affligés certains. Halte à l'homophobie sauvage et rétrograde », a lancé Sa Majesté Célestin Bedzigui .
Il rejoint également la position de Me Alice Nkom, doyenne au barreau camerounais qui lutte depuis plusieurs années pour le respect du droit des LGBT. Elle venait d’ailleurs de réagir sur le lynchage du transgenre « Je n’ai pas les mots. Jusqu’à maintenant, je n’arrive pas à regarder ces images. On a touché le fond de l'abominable." Pour l'avocate, les politiques sont responsables de ces violences. " Depuis qu’on a présenté l’homosexuel au Cameroun comme un sous-homme, un déchet de la création divine, cela donne le droit à tout le monde de les sanctionner », s’est indignée l’avocate sur TV5 Monde.

Rejoignez notre newsletter!