Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 10 01Article 621376

Politique of Friday, 1 October 2021

Source: Info Matin

Guerre de clans au RDPC dans le Wouri: Laurent Esso sort le grand jeu

Les 6 sections entre les mains des fidèles de Paul Biya Les 6 sections entre les mains des fidèles de Paul Biya

En plus de s’être déroulées dans la transparence, les opérations ont eu lieu, ce 19 septembre, à Douala, par le plébiscite des militants à leurs camarades connus pour leur dynamisme, et surtout leur loyauté au président national, Paul Biya. Un sans faute à mettre à l’actif du chef de la délégation permanente régionale et première élite politique du Littoral, Laurent Esso.

Ils ont raté leur coup ! Eux, ce sont les forces occultes, voulant profiter des opérations de renouvellement des bureaux des organes de base pour infiltrer, dans le Wouri, le parti de Paul Biya. Leur plan de déstabilisation s’est heurté au doigté du chef de la délégation permanente régionale du comité central, Laurent Esso. Par ailleurs ministre d’État, ministre de la Justice, garde des Sceaux et fidèle parmi les fidèles de l’homme du 06 novembre 1982.

Pour la petite histoire, tout commence en mars dernier, lors de la validation du sommier politique de chacune des sections du Rdpc. Laurent Esso, en homme avisé et conscient que des réseaux maffieux cherchent à prendre en otage le Rdpc dans le Wouri, veille au grain afin que les choses se passent dans les règles de l’art.

Au terme de ladite validation, seuls les militants convaincus et convaincants ont droit de cité dans les rangs du parti de la flamme. Les infiltrés et autres sous-marins sont tenus à l’écart. C’est la première grande victoire de Laurent Esso sur les adversaires de la formation politique de Paul Biya dans le Wouri, particulièrement à Douala, capitale économique. Ville ayant un long passé de rebelle au régime.

Cependant, les adeptes de la 5e colonne ne s’avouent pas vaincus. Lorsque le 8 juillet 2021, le président national signe une circulaire portant renouvellement des bureaux des organes de base du Rdpc, Ofrdpc et Ojrdpc, ceux-ci jubilent en petit comité, car ils estiment que l’heure est venue, pour eux, de prendre leur revanche. Échec et mât, une fois de plus.

Comme à l’accoutumée, Laurent Esso est en alerte. Et, c’est sans surprise que le dessein de faire main basse sur le parti au pouvoir dans le Wouri, à travers des militants-mercenaires, échoue lamentablement comme les précédentes tentatives. C’est la deuxième grande victoire du chef de la délégation permanente régionale sur les apprentis sorciers.

N’étant pas homme à faire les choses à moitié, le ministre d’État va, en homme aguerri, maintenir la garde afin que les opérations de renouvellement se déroulent dans le calme et la transparence. Force est, donc, de constater que le Wouri, contrairement à d’autres départements, n’a pas donné à voir le triste spectacle de bureaux de votes vandalisés, des militants molestés ou encore des résidences des représentants de l’État incendiées, etc. Un exploit quand on sait combien Douala est bouillante.

« Le ministre d’État, Laurent Esso, a assuré sur toute la ligne. Depuis qu’il est le patron politique du parti de Paul Biya dans le Littoral, la discipline règne, les militants sont mieux encadrés et les victoires électorales sont au rendez-vous », observe André Sosso, militant du Rdpc à Ndobian, dans le Nkam. En fait, le parti au pouvoir contrôle l’essentiel des mairies dans le Littoral, et compte le plus grand contingent de députés et de sénateurs.

Les responsables sortants reconduits. Au finish, sous l’encadrement constant, méthodique et efficient de M. Esso, la base militante a renouvelé sa confiance aux élus, tous issus des scrutins législatifs, municipaux et régionaux de 2020 et dont la loyauté, la fidélité, la disponibilité, l’exemplarité, la.moralité, la discipline, l’ancienneté, les services rendus au parti, l’expérience dans l’encadrement ; structures de base, ainsi que la capacité à convaincre, à mobiliser et a rassembler, ne font l’ombre d’aucun doute.

On pense notamment au maire Jean Jacques Lengue Malapa à Douala 1er, et à la sénatrice Armande Din Bell, qui rempilent tous férir pour 5 nouvelles années. A Douala 2è, la maire Denise Fampou continuera à présider aux destinées de l’Ofrdpc, tandis que le député Emmanuel Pongo rempile pour la section Rdpc.

Le même scénario concerne Douala 3è, où l’édile Valentin Epoupa Bossambo poursuivra sa mission à la tête de la section du parti de Paul Biya, alors que la conseillère municipale Ndzouekeu Elise épse Kamdje. poursuivra sa mission auprès de ses congénères.

A Douala 4è, 5e et 6e, la même logique a été respectée, avec la reconduction du maire Édouard Herve Moby Mpah, le maire Richard Mfeungwang ou encore du maire Ernest Edimo (Rdpc).

Désormais, le parti au pouvoir, dans le Wouri, se prépare, en rangs serrés, pour les futures échéances électorales tout en contribuant, à son niveau, à la préservation de la paix à Douala en particulier, et dans le Littoral en général.

Rejoignez notre newsletter!