Vous-êtes ici: AccueilInfos2016 05 31Article 374046

General News of Tuesday, 31 May 2016

Source: cameroon-info.net

Grève sur le chantier de l’autoroute Kribi-Mboro


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Le 30 mai dernier, les populations ont interrompu les travaux sur le site de construction du chantier de l’autoroute Kribi-Mboro. Et ce pendant plusieurs heures. Il s’agit en fait des populations riveraines. «Rien ne semblait pouvoir arrêter la détermination des populations des villages Mabenanga, Edoungangomo, Dibouné et Ndoumalé venues aux aurores, se poster à l’entrée principale de l’entreprise chinoise CHEC afin de revendiquer leurs droits», raconte le Quotidien Émergence édition du 31 mai 2016.

Durant ce mouvement d’humeur, Pascal Mang, le porte-parole du collectif des populations Mabi a laissé entendre qu’ils dénoncent «le non-paiement des indemnisations concernant l’expropriation pour cause d’utilité publique et le non-recrutement de la main-d’œuvre locale dans ce chantier».

Selon le quotidien, les Chefs des villages susmentionnés sont totalement d’accord avec ces affirmations. «Sa Majesté Bikouo ajoute d’ailleurs qu’il avait procédé sur recommandations de l’administration locale et des responsables de la société CHEC, à l’inventaire de près d’une centaine de compétences locales qui sont très rarement sollicitées dans ce chantier», écrit-il.

Il est à noter que c’est en mars 2013 que dans l’exécution du projet de l’autoroute Kribi-Mboro qu’une zone de 360 mètres carrés concernant les villages suscités avait été déclarée d’utilité publique. Ladite autoroute traverse cet espace sur une distance de neuf kilomètres.

Une commission d’évaluation des biens avait inventorié les cultures et les terrains titrés ou en voie de l’être pour bénéficier d’une indemnisation. Les populations attendent impatiemment les conclusions.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter