Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 11 10Article 627799

Actualités of Wednesday, 10 November 2021

Source: Mutations

Ghost town au NOSO: voici ce que les sécessionnistes font aux anglophones récalcitrants

Les sécessionnistes veulent défier les autorités Les sécessionnistes veulent défier les autorités

Après la pose des engins explosifs improvisés dans les taxis à Buea, une dizaine de personnes ont été enlevées dans la ville de Kumba, lundi dernier.

Les journées de lundi tendent à devenir l’une des journées les plus dangereuses pour les habitants de la région du Sud-Ouest. Lundi, 08 novembre 2021, une dizaine de personnes ont été enlevées par des sécessionnistes. Dans une vidéo présente sur les réseaux sociaux, montrant les personnes kidnappées, le groupe séparatiste Arf se présentait comme auteur de ce rapt d’hommes et de femmes.

Les victimes sont des passagers d’un car de transport inter-urbain qui se rendaient à Kumba. Selon des sources, une femme allaitant un enfant ferait partie des victimes. Les combattants séparatistes reprochent à ces personnes de n’avoir pas respecté la journée de ville-morte par eux imposée dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Pour l’heure, aucune demande de rançon n’a encore été faite par ces personnes dont le sort est entre les mains de leurs ravisseurs.

Le même jour, dans la ville de Buea, capitale régionale du Sud-Ouest, un chauffeur de taxi a trouvé la mort, alors qu’il vaquait à ses occupations en ce jour dit de ville-morte par les sécessionnistes. Alors qu’il était à Molyko à bord de son taxi, Beaudelaire Feu-gang, le chauffeur arrête son véhicule pour transporter un homme posté au bord de la route et faisant signe au taxi de s’arrêter. Alors qu’il est à hauteur du passager suspect, celui-ci jette un engin explosif improvisé dans le véhicule. Celui-ci explose avant que le chauffeur n’ait eu le temps de sortir. La détonation va attirer les populations qui vont accourir et transporté le blessé dans un hôpital où il rendra l’âme.

Une stratégie identique à celle utilisée une semaine plus tôt, le lundi, 1 er novembre 2021, par un sécessionniste qui avait lui aussi, réussi à prendre la fuite après son forfait. .Selon Youssoupha Ibrahim, le chauffeur avait eu le temps de sortir de son véhicule avant l’explosion, puis de se lancer à la poursuite du terroriste, en vain.

Quelques temps après le début de la crise anglophone, les sécessionnistes avaient instauré la journée de lundi, comme une journée de ville-morte dans les deux régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Pendant plusieurs années, ces deux régions ressemblaient à des villes fantômes, les lundis.

Cependant, depuis plus d’un an, la région du Sud-Ouest reprend progressivement gout à la vie, les lundis. Les activités reprennent progressivement. Au grand regret des séparatistes qui veulent par tous les moyens faire imposer l’arrêt de toutes activités dans cette région, aux populations. Au péril de leur vie.

Rejoignez notre newsletter!