Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 11 06Article 627094

Diasporian News of Saturday, 6 November 2021

Source: www.camerounweb.com

Faux emplois: plusieurs centaines de Camerounais arrêtés au Mali

Les Camerounais en colère Les Camerounais en colère

• Ils se sont rendus au Mali pour une offre mirobolante d'emploi

• Ces Camerounais sont au nombre d'au moins 500 personnes

• A Bamako, ils se rendent compte qu'ils sont des nouvelles victimes de Q Net et ont organisé des manifestations



Actuellement bloqués au Mali, plusieurs centaines de Camerounais sont en prison pour actes de violence à Bamako, alors qu'ils revendiquaient leurs droits.

D'après nos sources, ces Camerounais se sont rendus dans ce pays d'Afrique de l'Ouest pour une offre d'emploi, mais ont vite fait de se rendre compte qu'il s'agissait d'une escroquerie.

Cette escroquerie aurait été mise en place par le réseau de marketing basé sur "la pyramide de Ponzi".

D'après des témoignages des victimes de cette escroquerie recueillis par nos confrères de la rédaction Mimi Mefo Infos, ces centaines de Camerounais sont le dernier groupe à se rendre compte qu'ils sont les plus gros perdants d'un stratagème de Ponzi qui leur a été vendu.

"S'adressant à nous, une source proche de la situation a déclaré que les Camerounais avaient été initiés au programme de marketing de réseau et qu'on leur avait dit qu'ils gagneraient une commission de 225 dollars américains (environ 130 000 FCFA) par semaine. «Cette entreprise est une véritable entreprise appelée Q Net. Le problème, c'est la façon dont c'est fait », a-t-il expliqué. Comme toutes les autres entreprises de marketing de réseau, elles sont obligées de faire des présentations dans lesquelles elles sont faites pour tromper les gens à venir au Mali et à travailler. Après avoir fait venir le nombre de personnes requis, l'aspect financier suit son cours : «vous toucherez une commission mais elle ne vient qu'une seule fois. Le secret est qu'ils vous diront que vous recevrez 225 dollars américains de commission chaque mardi pendant six mois», a-t-il expliqué", écrivent nos confrères de Mimi Mefo Infos.

"Les Camerounais bloqués auraient demandé le retour des billets de transport, après s'être rendu compte qu'ils menaient une bataille perdue. Le propriétaire de l'entreprise en réponse, a déclaré MMI, a déclaré qu'ils avaient organisé un bus pour les emmener du Mali au Cameroun … Après s'être rendus compte qu'ils étaient simplement en train d'être éliminés, les Camerounais auraient de nouveau pris d'assaut ledit bureau, favorisant la réaction des forces de l'ordre. Beaucoup auraient été incarcérés et leurs appareils mobiles confisqués, les laissant coupés du reste du monde", ajoutent nos confrères.

Rejoignez notre newsletter!